page précédente page suivante me contacter


entrée




CHRONIQUE
DES
MASSACRES

premier semestre 2012




Pensez à utiliser la fonction "rechercher dans la page" de votre navigateur




Deuxième trimestre 2012

Actualités juin 2012

Tueries continuelles.

Canada - Montréal

Source : Le Journal de Montréal

Les pigeons pas si sales

Publié le 30/06/2012 - Francine Saint-Laurent

Ces volatiles ne poseraient pas de risques sanitaires si élevés, selon un chercheur de l’UQÀM

Luc-Alain Giraldeau, avec des participants, lors d’une sortie organisée par le Coeur des Sciences de l’UQAM, afin d’en connaître davantage sur les pigeons. Selon le chercheur, contrairement à la perruche, le pigeon n’est pas porteur de la psittacose, une bactérie pouvant être transmise chez l’humain et attaquer son système respiratoire

Le pigeon qu’on voit dans la rue ne transporterait pas plus de microbes que la perruche en cage.

Voilà ce qui ressort des observations de Luc-Alain Giraldeau, vice-doyen à la faculté des sciences de l’UQÀM et qui a mis cinq ans à faire un doctorat sur le pigeon.
« J’ai travaillé avec une centaine de perruches depuis 2002 dans des laboratoires. Près de 60 % ont dû être traitées contre la psittacose. Mon travail avec les pigeons date avant les contrôles de santé, mais il n'y a aucune raison de penser qu'ils posent un risque sanitaire plus élevé qu'une perruche. »
Sophie Hébert-Saulnier, vétérinaire spécialisée pour animaux exotiques, est d’accord :
« La perruche est en effet porteuse de la psittacose, une bactérie transmissible aux humains et qui est rare chez le pigeon. »
Selon François Milord médecin conseil de l’INSPQ, la psittacose peut attaquer le système respiratoire.

Les gens peuvent tomber très malades s’ils ne sont pas traités. Les enfants et les personnes âgées ou avec un système immunitaire déficient sont plus susceptibles d’attraper la bactérie. La psittacose se transmet dans l’air tout près d’un oiseau contaminé.

Amoureux des pigeons

« Mon grand frère avait un pigeonnier. Le pigeon faisait donc partie de mon enfance. Ce qui m’a poussé à m’intéresser à cet oiseau et à faire un doctorat sur lui », dit Luc-Alain Giraldeau.

Ses recherches lui ont notamment permis de constater que les pigeons biset (celui qu’on trouve en ville) aiment occuper divers endroits durant la journée.

« Les pigeons qui ont pris possession d’une corniche dans l’avant-midi finiront par la délaisser. Ce sont d’autres qui l’occuperont dans l’après-midi. Les pigeons reviennent toujours au même endroit, à la même heure. »

« Le pigeon biset a été importé au pays par les premiers Européens pour s’en nourrir sans doute. Il est aussi élevé pour la course (pigeon voyageur) », dit Luc-Alain Giraldeau qui trouve que la présence du pigeon en ville offre quelques avantages comme la présence du faucon pèlerin dans Montréal, puisqu’il est un prédateur du pigeon. »

Amendes salées

Cependant, plusieurs municipalités considèrent le pigeon comme une nuisance, car il construit son nid sur des structures tels les ponts et les édifices et contribue à leur dégradation.

De plus, il nuit à l'environnement en souillant notamment, par ses excréments, les monuments historiques, les immeubles, les balcons.

Sur l’île de Montréal, les gens qui nourrissent les pigeons peuvent être passibles d’une amende pouvant varier entre 100 $ et 1 000 $ pour une première infraction.


Académie Vétérinaire de France

Source : Académie Vétérinaire de France

Evolution des maladies aviaires zoonotiques et santé publique

Publié le 7 juin 2012

Le dernier document de Jeanne Brugère-Picoux et de Jean Pierre Vaillancourt "Evolution des maladies aviaires zoonotiques et santé publique" publié sur le site internet l'Académie Vétérinaire de France le 7 juin 2012. Le texte avec ses illustrations, didactique, ne mentionne qu'une fois les pigeons parmi tous les animaux; À noter que Julien Gasparini du Laboratoire Ecologie et Evolution - Université Pierre et Marie-Curie, Paris VI dans une publication avec référence explicite à Brugère-Picoux J. (2010) Pigeons des villes. Quel risque pour notre santé ? Découverte 368 :34-43, téléchargeable sur le site du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris (voir aussi le docuement sur mon serveur), nomme des zoonoses que je n'ai jamais vu imputées aux pigeons marrons en France : Virus du Nil occidental, Toxoplasmose, d'autre part il affirme que les pigeons peuvent transmettre : Maladie de Newcastle, Mycoplasme, Mycoplasma columbinasale.


Communauté d'agglomération Val-Et-Forêt

Source : BOAMP

Avis de marché - gestion et entretien des pigeonniers

Annonce publiée le 22 JUIN 2012

Département de publication : 95
Annonce No 12-125721
Services

- Nom et adresse officiels de l'organisme acheteur : Cté d'Agglomération Val-et-Forêt.
Correspondant : M. le président, rue du Centre Technique, 95120 Ermont, télécopieur : 01-34-44-02-87, adresse internet : http://www.valetforet.org/ .

Objet du marché : gestion et entretien des pigeonniers.
Lieu d'exécution : territoire de la Communauté d'agglomération Val-Et-Forêt, 95120 Ermont.

Caractéristiques principales :
ce marché vise la gestion et l'entretien des pigeonniers de la Communauté d'agglomération Val-Et-Forêt

Durée du marché ou délai d'exécution : 12 mois à compter de la notification du marché.
Date prévisionnelle de début des prestations (fournitures/services) : 1.e.r octobre 2012.
Les candidatures et les offres seront entièrement rédigées en langue française ainsi que les documents de présentation associés.
Unité monétaire utilisée, l'euro.

Justifications à produire quant aux qualités et capacités du candidat :

Documents à produire obligatoirement par le candidat, à l'appui de sa candidature :
- Copie du ou des jugements prononcés, si le candidat est en redressement judiciaire;
- Déclaration sur l'honneur du candidat justifiant qu'il n'entre dans aucun des cas mentionnés à l'article 43 du code des marchés publics, concernant les interdictions de soumissionner;
- Déclaration sur l'honneur du candidat attestant qu'il est en règle, au cours de l'année précédant celle au cours de laquelle a lieu le lancement de la consultation, au regard des articles L. 5212-1, L. 5212-2, L. 5212 5 et L. 5212-9 du code du travail, concernant l'emploi des travailleurs handicapés;
- Si le candidat est établi en France, une déclaration sur l'honneur du candidat justifiant que le travail est effectué par des salariés employés régulièrement au regard des articles L. 1221-10, L. 3243-2 et R. 3243-1 du code du travail (dans le cas où le candidat emploie des salariés, conformément à l'article D. 8222-5-3° du code du travail);
- Si le candidat est établi ou domicilié à l'étranger, une déclaration sur l'honneur du candidat attestant qu'il fournit à ses salariés des bulletins de paie comportant les mentions prévues à l'article R. 3243-1 du code du travail, ou des documents équivalents.

Documents à produire à l'appui des candidatures par le candidat, au choix de l'acheteur public :
- Déclaration concernant le chiffre d'affaires global et le chiffre d'affaires concernant les fournitures, services ou travaux objet du marché, réalisés au cours des trois derniers exercices disponibles;
- Déclaration appropriée de banques ou preuve d'une assurance pour les risques professionnels;
- Déclaration indiquant les effectifs moyens annuels du candidat et l'importance du personnel d'encadrement pour chacune des trois dernières années;
- Présentation d'une liste des principales fournitures ou des principaux services effectués au cours des trois dernières années, indiquant le montant, la date et le destinataire public ou privé. Les livraisons et les prestations de services sont prouvées par des attestations du destinataire ou, à défaut, par une déclaration de l'opérateur économique;
- Document prouvant que le candidat dispose d'une autorisation spécifique ou est membre d'une organisation spécifique pour pouvoir fournir, dans leur pays d'origine, le service concerné : si le candidat utilise pour la prestation de désinfection et de désinsectisation des produits antiparasitaires à usage agricole ou assimilés classés très toxiques, nocifs, ou dangereux pour l'environnement : l'entreprise devra OBLIGATOIREMENT être agréée et certifiée selon la loi no 92-533 du 17 juin 1992 relative à la distribution et à l'application par des prestataires de services de produits antiparasitaires à usage agricole et des produits assimilés et les textes d'application de la direction régionale de l'agriculture et de la forêt et le service régional de la protection des végétaux. Si l'entreprise n'est pas agréée dans les conditions prévues précédemment, elle pourra faire sous-traiter la désinfection et la désinsectisation à une entreprise agréée. Dans ces conditions, l'offre de l'entreprise devra comporter une copie de l'agrément pour la distribution et l'application de produits anti-parasitaire à usage agricole et de produits assimilés et une copie des certificats de qualification (certification de type Sapa) des employés de l'entreprise avec indication des dates de validité. Dans le cadre de la capture des pigeons, le candidat devra, selon les conditions de l'article L.214-12 du Code rural et de la pêche maritime et la réglementation en vigueur, posséder un agrément pour le transport des animaux vivants délivré par les services vétérinaires du département de leur siège social ou de leur principal établissement. Dans ces conditions, l'offre de l'entreprise devra comporter une copie de l'agrément concerné;
- Formulaire DC1, Lettre de candidature - Habilitation du mandataire par ses co-traitants (disponible à l'adresse suivante : http://www.economie.gouv.fr/directions_services/daj/marches_publics/formulaires/DC/daj_dc.htm);
- Formulaire DC2, Déclaration du candidat individuel ou du membre du groupement (disponible à l'adresse suivante : http://www.economie.gouv.fr/directions_services/daj/marches_publics/formulaires/DC/daj_dc.htm).

Critères d'attribution :
Offre économiquement la plus avantageuse appréciée en fonction des critères énoncés dans le cahier des charges (règlement de la consultation, lettre d'invitation ou document descriptif).

Type de procédure : procédure adaptée.

Date limite de réception des offres : 20 juillet 2012, à 17 heures.
Délai minimum de validité des offres : 90 jours à compter de la date limite de réception des offres.

Autres renseignements :
Numéro de référence attribué au marché par le pouvoir adjudicateur / l'entité adjudicatrice : MAPA 2012-14.

Conditions de remise des offres ou des candidatures :
article 7 du RC.

Date d'envoi du présent avis à la publication : 22 juin 2012.
Adresse auprès de laquelle des renseignements complémentaires peuvent être obtenus : Communauté d'agglomération Val-et-Forêt.
Correspondant : Mme Sophie DELAMOTTE, rue du Centre Technique, 95121 Ermont Cedex, télécopieur : 01-34-44-02-87, courriel : sdelamotte@val-et-foret.fr.


Saint-Julien-les-Villas

Source : www.lest-eclair.fr

Mort mystérieuse de dizaines de pigeons

Publié le 22 juin 2012

Le triste spectacle de dizaines de pigeons morts a surpris les habitants de Robin-Noir, hier matin à Saint-Julien-les-Villas. Sur un vaste périmètre concentré autour des immeubles Mon Logis, les cadavres de pigeons, de moineaux parsemaient le sol.

Vers 9 h, la police municipale, un agent de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage et la représentant de secteur de Mon Logis étaient sur place pour évaluer l'ampleur des dégâts.

Des échantillons de nourriture suspecte (riz, pain…) et de cadavres de moineaux et de pigeons ont été prélevés à fin d'analyse via la direction des services vétérinaires.

« 56 ans que j'habite ici, mais jamais je n'ai vu une telle chose », confie Yves Vincent, 64 ans, résident de cet ensemble immobilier qui compte plus de 180 logements. « C'est vrai que les pigeons - j'en ai compté 80 sur le toit l'autre jour - ont tendance à venir sur les balcons, mais on ne les tue pas tout de même ! » Plus loin, un autre témoin observe que le fait de « donner à manger aux oiseaux, a pour effet de les fixer, notamment lorsqu'il s'agit de pigeons de ville, un animal casanier par excellence ». À cet égard, il redoute que le poison vraisemblablement incorporé à la nourriture des oiseaux, n'affecte aussi les chiens et les chats du quartier.

Une enquête est ouverte.


La Souterraine

Source : site officiel

Le pigeonnier contraceptif, méthode éco-responsable

Date de publication : 15/06/2012
Commentaire

Une propagande sur les fameuses maladies transmissibles à l'homme distillée partout dans le texte, soit directement, soit en jouant sur la méconnaissance du public du nom des maladies affectant spécifiquement les pigeons et non l'homme laissant ainsi croire que ce sont des zoonoses.
Et que penser de la déclaration "un pigeonnier contraceptif permet de réduire les pontes de 50 % dès la première année" si ce n'est un mensonge politicien car faut-il entendre 50 % des pigeons à l'intérieur de pigeonnier et non tous ceux de La Souterraine, soit très peu de pigeons (de 20 à 50 maxi) ? Un pigeonnier ne permet pas de telles performances en admettant, comme il est utilisé à La Souterraine, qu'il serve à quelque chose; à moins que ce soit une stratégie d'enfumage classique (gazage + interdiction de nourrissage + propagande sur les zoonoses). Ce qui est très probable vu la tonalité du texte.
Pour permettre une réduction significative des nuisances locales causées par les pigeons, améliorer la cohabitation entre les citadins et les oiseaux, tout en respectant la vie animale, la commune de La Souterraine s’engage dans une politique éco-responsable de contrôle des populations.

Contrôler plutôt qu’éradiquer

Le pigeon fait partie de notre environnement urbain, le chasser de nos villes semble très illusoire.

D’un autre côté, la prolifération sans contrôle des populations amène de nombreux problèmes :
  • Détérioration des monuments et habitations
  • Zone de nidification posant des problèmes sanitaires
  • Surpopulation entraînant la présence de volatiles en mauvaise santé
  • Transmission de maladies
  • Nuisances diverses pour les riverains etc.
Plusieurs solutions existent pour gérer cette population. L’effarouchement et la capture sont les méthodes les plus souvent utilisées. Certaines méthodes sont carrément barbares (la stérilisation des pigeons pour la Ville de Bruxelles par exemple), d'autres entrainent la mort des oiseaux euthanasiés par caisson à gaz C02 ou par graines empoisonnées.

Raisonnablement, il convient donc mieux de contrôler les populations avec des outils et des méthodes permettant de concilier respect de la vie animale et limitation des nuisances.

La commune de La Souterraine a souhaité utiliser la méthode de pigeonnier contraceptif comme solution raisonnable et raisonnée aux problèmes causés par les pigeons.

Après l’étude des terrains d’accueil potentiels à La Souterraine, le pigeonnier contraceptif sostranien a finalement été installé à la Chapuisette.

Fonctionnement et atouts du pigeonnier contraceptif

Il s’agit d’un abri sécurisé, installé en hauteur et constitué, comme un pigeonnier classique, de cellules permettant aux couples de nidifier.

La première couvée de chaque couple est préservée, mais lors des pontes suivantes, on procède à une stérilisation manuelle des œufs qui sont individuellement secoués de façon à stopper le développement des petits. Les œufs sont laissés en place quelque temps. Ainsi, la femelle continue à couver sans se rendre compte qu’il n’y aura pas d’oisillon et ne déserte pas le nid. De cette manière, les couples installés n’ont qu’une couvée par an au lieu de 6 à 8 habituellement. Il est ainsi possible de maintenir une population maîtrisée sur une zone géographique.

Le fait de regrouper les pigeons dans un même endroit pour nicher permet également de suivre leur état de santé. Les risques de maladie par rapport aux pigeons sont très limités pour l’homme, mais cela ne met pourtant pas en cause l’existence de différentes maladies qui peuvent être transmises par les pigeons dont les principales sont :
  • La Chlamydiose
  • La Salmonellose
  • La Cryptococcose
  • La Maladie de Newcastle
Le mode de vie des pigeons montre que ce sont des animaux qui défèquent essentiellement là où ils dorment et sur leur lieu de nidification. Rassembler les pigeons dans un pigeonnier permet donc d'éviter la plupart des déjections que l'on trouve sur les toits, les fenêtres, les monuments... Il n'y a plus à ce moment-là qu'un seul endroit à nettoyer : le pigeonnier.

Le roucoulement des pigeons est mal supporté quand la ville est calme. Installer les pigeons dans des pigeonniers évite les nichages sur les fenêtres et les abords d'immeubles et permet ainsi d'éviter ces nuisances sonores.

Depuis 2003, date à laquelle le premier pigeonnier contraceptif a été installé (dans le XIVe arrondissement de Paris), ces équipements ont fait des petits : Approuvé par la Société de Protection des Oiseaux des Villes (SPOV), par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et par d’autres associations de défenseurs de l’environnement, ce dispositif est désormais en place dans de nombreuses villes françaises comme maintenant à La Souterraine.

Selon AVIPUR, société chargée de l’implantation du pigeonnier à La Souterraine, un pigeonnier contraceptif permet de réduire les pontes de 50% dès la première année, pour entraîner une décroissance progressive de la population. Le retour d’efficacité maximale se mesure sur le long terme.

Chaque équipement demande une gestion et un entretien mensuel pour maintenir le lieu viable. À La Souterraine, ce sont les agents des services techniques de la commune, formés par les techniciens d’AVIPUR, qui se chargeront de l’entretien mensuel du pigeonnier.



Salon de Provence

Source : www.ouestmarches.com

Avis d'attribution

Date de publication : 16/06/12.

Maître d'ouvrage : Mairie de Salon de Provence
Objet du marché : F-Salon-de-Provence: Services d'animalerie
Mode de passation : Autres procédures

Descriptif :
I.1) Nom, adresses et point(s) de contact
Salon-de-Provence
+33 442489484
+33 442489480
FRANCE
Mairie de Salon de Provence
Mlle Jourdan
BP 120
13657
service.marches@salon-de-provence.org

Adresse(s) internet:
http://www.salondeprovence.fr

II.1) Description
II.1.1) Intitulé attribué au marché
Prestations de régulation des pigeons, effarouchement des volatiles autres que pigeons et enlèvement de volatiles décédés en nombre sur le territoire de la commune.
...
Le présent marché est établi de sa notification jusqu’au 31.12.2012. Il est ensuite tacitement reconductible par période d’un an, " fois. Il arrivera à échéance au plus tard le 31.12.2015.
...
Date d'attribution du marché:
21.5.2012
V.2)
Informations sur les offres
Nombre d'offres reçues: 2
V.3)
Nom et adresse de l'opérateur économique auquel le marché a été attribué
47700
Pinderes
SAS Sacpa
FRANCE
V.4)
Informations sur le montant du marché
Estimation initiale du montant du marché:
Valeur: 22 000,00 EUR
Hors TVA
Valeur totale finale du marché:
Valeur: 22 000,00 EUR
Hors TVA
En cas de montant annuel ou mensuel:
le nombre d’années: 4



Paris

Source : courriel


Publié le 16/06/2012

Commentaire

Cette personne ne connaît manifestement pas les pigeons biset. Quand ceux-ci se faufilent par une ouverture pour nidifier ils retrouvent toujours la sortie.
Ils sont très agiles et intelligents et ils m'étonnent souvent. Si ces pigeons ne peuvent ressortir c'est que quelqu'un a fermé les passages d'entrée et sortie. CQFD.
Est-ce intentionnel? Peut-être bien qu'on a laissé ouverte la fenêtre de toit exprès pour les laisser entrer puis qu'après on a refermé celle-ci, transformant les combles en piège improvisé. Qui sait car j'ai déjà vu ce genre de technique.
On vient de me signaler une hécatombe de pigeons dans une école du16ème arrondissement, ces pigeons évidemment entrent sous les combles et n'arrivent pas forcément tous à ressortir; résultat : des monceaux de cadavres. D'après la personne de la mairie qui a découvert le charnier, il reste des pigeons à l'intérieur qui volent dans ces combles, probablement à la recherche d'une sortie. Cet agent de la ville, s'est rendu sur les lieux car ils doivent refaire la toiture. Il m'a fait des photos du désastre.

Cela se passe : GROUPE SCOLAIRE BOISSIERE - 56, rue Boissière - 75016 - PARIS

Que quelqu'un prévienne Renata de la SPOV par mail ou autre association de protection des oiseaux.
 


Bordeaux

Source : Sud Ouest

Le pigeonnier contraceptif

Publié le 16/06/2012
Lien

Commentaire

C'est encore un pigeonnier cynique avec certainement un affichage de propagande : "si vous aimez les pigeons, ne les nourrissez pas".
La ville de Paris en a déjà installé plusieurs. Depuis l'été dernier Bordeaux envisageait de s'en équiper. C'est désormais chose faite. Un pigeonnier, fabriqué par les services de l'hygiène de la ville, vient d'être construit sur la rive bordant la Garonne quai de la Monnaie. Le bâtiment en bois se dresse sur des poteaux eux-mêmes reposant sur des pieux métalliques enfoncés dans le sol. Ce pigeonnier comporte trois entrées côté quai des sports et une côté Saint-Michel.

Le choix de ce lieu n'est pas innocent. « Il est sur le passage des pigeons entre la rive droite et la rive gauche et à proximité du quartier Saint-Michel où des oiseaux prolifèrent », explique Jean-Louis David, maire adjoint chargé de la politique de la proximité, de la propreté, de la salubrité.

Comme toutes les villes, Bordeaux est confrontée à la prolifération de pigeons. La méthode traditionnelle de lutte, avec capture dans des cages ou des filets puis euthanasie, est contestée par les amis des animaux. Le « pigeonnier contraceptif » apparaît comme une solution moins violente. Le bâtiment attire les pigeons qui s'y installent et y pondent. Une porte d'entrée située du côté du quai permet à un agent du service de l'hygiène d'entrer. La méthode utilisée à Paris consiste à secouer fortement les œufs tout en les laissant en place. Les pigeons continueront à les couver mais aucune naissance n'interviendra.

Un panneau d'information à destination des promeneurs sera prochainement posé près du pigeonnier. Celui-ci a été installé à titre expérimental pour un an. Si cette méthode contraceptive s'avère efficace, d'autres pigeonniers seront mis en place.
Bordeaux teste le "pigeonnier contraceptif"

Publié le 15/06/2012
Lien

Un agent du service de l’hygiène viendra secouer fortement les œufs tout en les laissant en place. Les pigeons auront beau les couver aucune naissance n’interviendra.

Les services de l’hygiène de la ville de Bordeaux viennent de construire un pigeonnier sur la rive de la Garonne quai de la Monnaie, près de Saint-Michel. Ce lieu est un endroit de passage des pigeons entre la rive droite et la rive gauche. Et le pigeonnier à vocation à lutter contre la prolifération de ces oiseaux.

La méthode traditionnelle de lutte par euthanasie étant contestée par les amis des animaux, voici donc le « pigeonnier contraceptif ». Le bâtiment attire les pigeons qui s’y installent et y pondent. Un agent du service de l’hygiène viendra secouer fortement les œufs tout en les laissant en place. Les pigeons auront beau les couver aucune naissance n’interviendra. Ce pigeonnier stérilisateur est mis en place à titre expérimental.


 


Rozier-Côtes-d’Aurec

Source : www.leprogres.fr

Combattre les nuisances des pigeons

Publié le 14/06/2012

Les élus sont un peu désemparés face aux dégâts causés par les pigeons. Le phénomène n’est pas local et aucune des solutions mises en place par les communes concernées n’est satisfaisante. De plus le coût pour les éloigner est parfois exorbitant. Si les chasser à coup de fusil semble efficace cette méthode ne peut être utilisée dans le bourg à proximité des habitations. Aussi il est vivement conseillé aux habitants de ne pas donner à manger aux oiseaux et de calfeutrer toutes les niches où ils pourraient construire un nid. La mairie va poursuivre son action de piégeage et d’élimination.


Louviers

Source : Le journal électronique de la Ville de Louviers

Les pigeons, invités d’honneur !

Publié le 13 Juin 2012

Commentaire

Encore un pigeonnier bidon comme d'habitude. Cela ne marchera pas. À noter que le marché du pigeonnier comporte à l'article 9 du CCTP une obligation de résultat (diminuer le nombre de pigeons). Comment la SREP va s'y prendre sans perdre le marché ?
La surpopulation des pigeons était au cœur de la réunion du quartier centre-ville, ce mardi soir. L’occasion d’aborder, avec les habitants, les solutions pour limiter les nuisances.

Le fléau s’attaque à la plupart des centres-villes ! Depuis quelques décennies, le nombre de pigeons en ville n’a cessé de grimper en flèche. La raison ? Une nourriture « sauvage » de plus en plus abondante.

A Louviers, la Ville a pris le taureau par les cornes depuis quelques années déjà. Plusieurs solutions ont été tentées... mais sans véritable succès ! Cette fois, l’issue devrait être différente. Depuis plusieurs semaines, un pigeonnier urbain –géré par une entreprise spécialisée - a été installé dans le jardin public. L’objectif ? Réduire la population des pigeons en stérilisant 80 % environ des œufs pondus par les oiseaux.

Verbalisons!

La dernière réunion de quartier, organisée en centre-ville ce 12 juin, a été l’occasion de présenter ce dispositif aux habitants et commerçants.
Un dispositif à l’intérieur duquel les habitants ont un grand rôle à jouer.
«Le plus compliqué est de convaincre les gens de ne pas les nourrir. S’ils le font, ils mettent en péril le dispositif puisque nous nourrissons les pigeons dans le pigeonnier afin qu’ils y nichent », a expliqué Cédric Gendry, responsable de la SREP, entreprise gestionnaire du pigeonnier.
« Pourquoi ne pas avoir utilisé le vieux pigeonnier situé sur la route du Neubourg ? », interrogeait un habitant. « Question de distance, selon le maire qui expliquait qu’une distance maximale de 500 mètres était nécessaire entre la colonie et le pigeonnier pour que le pigeonnier soit efficace. « Et pourquoi ne pas verbaliser les gens qui donnent à manger aux pigeons ? », interrogeait un autre habitant. Plutôt réticent à une répression immédiate, Franck Martin a toutefois reconnu que cette solution était envisageable si les habitants ne changeaient pas désormais leurs habitudes.

Et le fauconnier?

Quant aux commerçants, ils proposaient une autre solution. « Si nous nous cotisons, acceptez-vous que nous ayons recours à un fauconnier pour réduire le nombre de pigeons ? ». Une initiative qui ne serait malheureusement efficace, selon Cédric Gendry, que si le fauconnier restait à demeure à Louviers. En attendant, chacun attend avec impatience les premiers résultats liés à l'installation du pigeonnier urbain, qui a largement fait ses preuves dans de nombreuses autres villes (dont Paris, également gérée par la SREP). Un travail de longue haleine puisque les résultats ne devraient pas être visibles avant plusieurs mois.
Un classique de stratégie globale destinée à détruire les pigeons : gazage + faire périr de faim

- captures et gazages massifs en terrain de fond en 2010 (voir l'article de presse)
- installation d'un pigeonnier servant à éduquer à la fois la population, expliquer qu'il ne faut pas nourrir les pigeons, c'est le volet médiation
- organisation de campagnes de rééducation massives et régulières (dans la commune et dans la presse) visant les nourrisseurs pour expliquer qu'on ne doit pas nourrir les pigeons, c'est le volet propagande
- le volet répression : Tout contrevenant à l’article 120 du Règlement sanitaire départemental est susceptible d’être verbalisé (de 183 € à 450 €).
Vous noterez que les pigeonniers ne servent certainement pas à contrôler la reproduction des pigeons, ou alors c'est la cerise sur le gâteau, comme on dit. Les fabricants de pigeonniers prétendent que leur boite peuvent abriter 200 pigeons. Ne le croyez pas. En fait très souvent ils ne peuvent héberger au grand maximum que 50 pigeons, vu l'espace très réduit, l'absence d'aération adaptée, sans compter qu'ils y mettent de l'eau et du blé de mauvaise qualité, souillés par les fientes des oiseaux. Ces cercueils ne servent qu'à endoctriner la populace : ne pas donner à manger aux pigeons.


Stains

Source : www.emploi-environnement.com

Inspecteur de salubrité H/F

Publiée le 12/06/2012 - Référence : 57141

Société qui recrute : Mairie de Stains
Contrat de travail : Fonctionnaire Titulaire - Poste à pourvoir : Immédiatement
Expérience requise : 3 à 5 ans
Rémunération : à négocier
Localisation : France / Ile-de-France / Stains
Secteurs d'activité :
Gestion des risques : HSE, Risque professionnel SST/EvRP/SPS, Risque sanitaire
Management : Normes, SME

Descriptif du poste

Résumé des missions :

Cadre d’actions : pouvoirs de Police du Maire (sécurité, salubrité et tranquillité publique)

- Visites et contrôles en hygiène de l’habitat, hygiène alimentaire, environnement et sécurité des établissements recevant du public ;
- Dossiers de regroupements familiaux ;
- Intervention 3D ;
- Mise en œuvre de procédures réglementaires sur les bases du CGCT, CSP et CCH, et code de l’environnement.

Activités:

- Visites de terrain et rédaction de rapport et courriers ;
- Mise en œuvre de procédures réglementaires (périls, insalubrité, hygiène alimentaire et de l’habitat, sécurité) ;
- Dossiers de regroupements familiaux (visites et rapports) ;
- Interventions 3D (dératisation, désinsectisation et désinfection) et de capture des pigeons (appâtage et suivi des captures) ;
- Déclarations des chiens dangereux ;
- Signalement des problèmes de saturnisme infantile ;
- Intervention en cas de nuisances et conflits de voisinage lorsque les pouvoirs de police du Maire s’appliquent ;
- Participation aux commissions Communales de Sécurité ;
- Participation à des réunions (bailleurs, GUP, etc ;) ;
- Rédaction de notes et rapports ;
- Information du public sur les domaines de compétences ;
- Vérification des signalements d’animaux morts ou errants, saisine de la SACPA ;
- Recherches documentaires ;
- Demandes de devis, contacts avec les prestataires du service, les partenaires

Compétences requises

Savoirs requis :
- Connaissances juridiques sur les pouvoirs de Police du Maire et leur mise en application (salubrité, santé, sécurité, environnement et tranquillité publique);
- Connaissances en bâtiment, en hygiène alimentaire, en environnement ;
- Connaissance du fonctionnement et de l'organisation de la collectivité ;
- Connaissances des différents partenaires de la collectivité (administrations locales, services d’État, etc.) ;
- Maîtrise des outils bureautiques.
- Permis VL

Savoir faire requis :
- Mise en œuvre de procédures juridiques ;
- Savoir mesurer le degré d'urgence et hiérarchiser les demandes en fonction des risques, apporter une réponse adaptée ;
- Capacités rédactionnelles ;
- Dépose de produits 3D, appâtage des pigeons ;
- Dans le cadre de l'astreinte : évaluation des risques.

Savoir être requis :
- Rigueur (notamment pour les procédures juridiques) ;
- Confidentialité et neutralité ;
- Sens des relations humaines avec le public, dialogue ;
- Sens des priorités et de la gestion des risques (juridiques, santé et sécurité publiques) ;
- Autonomie et initiative ;
- Sens de l'organisation ;
- Capacité à travailler en équipe et de manière partenariale (services Etat, CAPC, OPAH, etc.) ;
- Savoir rester dans son domaine de compétences.

Contraintes :
- Présence pendant les horaires d’embauche ou d’accueil du public en cas d’absence des autres personnes du service.
- Horaires décalés pour les interventions d’appâtage et de capture des pigeons
- Astreintes


Orange

Source : www.laprovence.com

Des prédateurs réintroduits pour effaroucher les pigeons

Publié le 12 juin 2012

Commentaire

Quand la campagne d'effarouchement sera terminée les pigeons reviendront. Les élus ont été pigeonnés, hé hé. En plus cela coûte un fric fou, mais ils s'en fichent, c'est le contribuable qui paye; un petit emprunt éventuel pour combler les déficits mais (rire) dommage Dexia est en faillite...
Tout, où à peu près, avait été testé en ville, pour que les pigeons arrêtent de se la (rou)couler douce... Des filets de protection au-dessus de certains immeubles avaient été installés tout comme des pointes de fer sur les gouttières et les corniches maculées de fientes. En vain...

Avec une reproduction exponentielle en milieu urbain - un pigeon étant capable de naître et se reproduire dans la même année - l'on dénombrait sur les toits de la Cité des Princes, environ 2 000 de ces volatiles. Certains endroits souffraient même d'une véritable pollution organique ; le Théâtre antique lui, comptait 650 de ces oiseaux dans ses brèches, participant ainsi à son altération.

Décision fut alors prise de revenir à une méthode traditionnelle pour faire fuir les pigeons, et ce définitivement ! C'est vers les rapaces que s'est tournée la Ville pour clore le bec à ces nuisibles. C'est pourquoi depuis le début de semaine, l'on entend d'incessants sifflements en centre-ville. Il s'agit des fauconniers faisant tourner au-dessus de nos têtes des rapaces, les plus grands prédateurs des pigeons. "Leur prolifération est due au fait que ses prédateurs naturels ont disparu. On ne les mange plus, et puis les renards, martres, et autres belettes sont tenus ou restent éloignés des villes", explique Christian Loviconi, responsable du chantier. Entouré de six fauconniers, le coresponsable de l'entreprise les Horts de Walhalla venue d'Aveyron, spécialiste dans l'effarouchement et la gestion des populations nuisibles, à qui la mission a été confiée de faire fuir les pigeons du centre de la cité jusqu'à revenir à une population "acceptable".

Grâce aux 14 oiseaux amenés sur place, dont les buses de Harris, le faucon, la buse rousse de Jamaïque et le hibou, "le but est de rendre la zone dangereuse, de faire peur au pigeon afin qu'il opère une reprogrammation de son cerveau reptilien (ndlr : c'est le cerveau de la survie de l'espèce). Ainsi, en le faisant fuir, il s'installera dans un nouveau lieu de pondaison et c'est ainsi que toute la prochaine génération se déplacera ; Les pigeons revenant toujours là où ils sont nés". Que les villages alentours soient rassurés, les pigeons, délogés d'Orange, ne vont pas pour autant squatter les espaces publics des voisins. "L'espèce se disperse", rend compte Christian Loviconi.

Les fauconniers vont oeuvrer durant quinze jours puis reviendront plusieurs fois sur ces trois prochaines années. Le but : en prenant pour point de départ le théâtre antique, puis en agrandissant le cercle autour, la population de pigeon devrait être régulée en ville. Et ne plus compter parmi les 2/3 des communes dites "infestées".

CDENIME


Montauban

Source : www.ladepeche.fr

Les pigeons interdits de séjour à Notre-Dame

Publié le 12/06/2012

nettoyage et protection
Commentaire

Le journal écrit : "les fientes de pigeon étant d'une redoutable acidité." Ce n'est pas l'avis d'une étude allemande :

La fiente de pigeon a été testée pour son acidité et son effet sur les matériaux. Pendant plus de 70 jours de la fiente de pigeon fraiche a été déposée sur divers matériaux de construction. La teneur en acide a été déterminée : la valeur du pH des selles fraîches se situe entre 5,5 et 5,8. Après 70 jours, il est de 5,7 à 5,9. Cela signifie que la fiente de pigeon correspond à une attaque chimique faible. L'étude des effets de la fiente de pigeon sur les matériaux de construction a donné les résultats suivants :
Divers examens microscopiques ont montré aucun changement : grès rouge, granit, travertin, mortier de ciment, brique, briques, pin non traité et verni. Également testé, quatre types de tôle. Pour la feuille de cuivre avec la couche d'oxydation formée, on peut noter un vieillissement accéléré, une feuille d'acier galvanisé conduit à la coloration des matières fécales et parfois la destruction de la protection contre la corrosion, une plaque de bronze a répondu la même façon que la feuille de cuivre. En résumé : les matériaux de construction minéraux ne sont pas altérés mais les tôles peuvent l'être faiblement.

L'avis complet peut être consulté ici (en allemand) :
http://tierrechte.de/pdf/content/themen/stadttauben/gutachten/gutachtenbaustoffe.pdf
La chasse aux pigeons est engagée à la cathédrale Notre-Dame de Montauban. L'édifice, en effet, offre de multiples perchoirs aux volatiles, dont les déjections ont considérablement attaqué les vieilles pierres, les fientes de pigeon étant d'une redoutable acidité. Dans la mesure où ces oiseaux ne risquent pas d'apprendre à lire, toute interdiction ou arrêté municipal ne servirait à pas grand-chose pour s'en débarrasser. Il a donc fallu songer à d'autres solutions, mais pas n'importe lesquelles.

Une benne de 10 m3 de fiente et des pics

Depuis plusieurs mois, les monuments historiques ont ainsi mis en place des mesures pour inciter ces chers pigeons à migrer de la cathédrale vers d'autres horizons. Actuellement, Jérôme Relano, entrepreneur lotois spécialisé dans les travaux d'accès difficile réalise un chantier de trois semaines pour nettoyer les combles et les protéger de nouvelles intrusions des pollueurs volants. « Les combles de la partie ouest de la cathédrale sont maintenant nettoyées. L'an prochain, ce sera la partie est. Toutes les ouvertures de l'édifice sont également condamnées pour éviter que les oiseaux reviennent s'installer sous la toiture. En deux semaines, on a presque rempli la benne de 10 m3. On descend aussi des morceaux de bois qui traînent, mais l'essentiel, c'est de la fiente de pigeon. »

En début de semaine prochaine, l'entreprise doit également procéder à l'installation de dispositifs « anti-pigeons » type pics sur l'entrée principale de la cathédrale.


Puycelsi

( Tarn - 81140 - http://www.puycelsi.fr/ )
Source : Courriel

Battue aux pigeons

Publié le 06/06/2012

ma réponse

Et oui, c'est hélas un classique. Pour une petite commune de 500 habitants la solution est en général très simple à la reproduction incontrôlée de pigeons biset (de roche ou touriers). Il faut chercher le ou les lieux de reproduction. Des nichoirs collectifs où ils se reproduisent, très souvent l'église, un pont (les piliers), un monument historique.
Liste des monuments à Puycelsi :

- Remparts du XIVe siècle. La porte de l’Irissou possède un double système de défense. Elle se trouve à proximité de la tour de la prison ; le tout surplombe les lices.
- Chapelle Saint-Roch 1703 - Château des capitaines-gouverneurs XVe siècle
- Chapelle Saint-James dite « des templiers »
- Église Saint-Corneille des XIVe et XVe siècles de style gothique méridional avec une seule nef, avec un retable de 1689, restauré en 1985 et d'autres mobiliers classés (piéta du XVe siècle, Christ philictère en bois ...).

Et il suffit très souvent de quelques travaux (à effectuer en d'hiver décembre, janvier) pour résoudre le problème. Un nichoir collectif artificiel en bois peut être construit (qui peut être petit et facile à réaliser) à côté du (des) lieu(x) neutralisé(s) pour que les oiseaux viennent s'y fixer et nidifier. Après on retirera les œufs pour mettre à la place des œufs en plâtre ou en plastique.
Bon vous l'avez compris, il n'y a pas de problème de pigeons mais une méconnaissance totale de cet oiseau associée à une absence de culture écologique et à un mépris des animaux et des pigeons de roche en particulier sensés être nuisibles (rats-volants).
Pour en savoir plus : http://cousin.pascal1.free.fr/pigeonnier.html

ps : les pigeons reviendront après les battues car les lieux de nidification resteront avec les sources de nourriture (niche écologique). D'ici peu une nouvelle battue sera programmée (d'un à trois ans de délai). Les pouvoirs publics sont stupides, la doxa est, était et sera : tuer sans réfléchir.
C'est Claude Planchant qui m'a donné vos coordonnées. Un projet d'éradication des pigeons à Puycelsi est affiché à la mairie.
Le massacre aura lieu les 16 et 23 juin. Selon le conseiller municipal que j'ai interrogé, c'est ce qui se fait dans tous les villages : on poste des chasseurs "triés sur le volet" aux alentours du village, on rabat tous les pigeons vers l'extérieur et ils tirent dessus. J'ai été très étonnée que ce conseiller en parle de cette manière, car c'est ordinairement un grand défenseur des animaux. Mais il semblerait que les nuisances liées à la surpopulation de pigeons aient eu raison de sa conscience.

Nous lui avons parlé des graines stérilisantes. Selon lui, ils ont essayé et ça ne marche pas. Nous lui avons également parlé de fauconniers, mais le village n'a pas de budget pour. Voilà. Les chasseurs ont rendez-vous à 8h devant la salle polyvalente, et tireront jusqu'à 11 heures. Idem le 23.

Y aurait-il une solution pour éviter ce massacre ?


Toulouse - Tisséo

Source : site officiel

Avis d'appel public à la concurrence

Publié le 30 mai 2012

Département de publication : 31
Annonce No 12-98864
Services

Nom et adresse officiels de l'organisme acheteur : TISSEO.
Correspondant : M. Olivier POITRENAUD, directeur général, 9, rue Michel Labrousse, 31081 Toulouse Cedex 1, tél. : (+33)5-62-11-26-22, télécopieur : (+33)5-62-11-27-24, adresse internet : http://www.tisseo.fr.
Adresse internet du profil d'acheteur : http://www.tisseo.fr.
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le compte d'autres pouvoirs adjudicateurs.
Principale(s) Activité(s) de l'entité adjucatrice : Services de chemin de fer urbain, de tramway, de trolleybus ou d'autobus.

Objet du marché : prestations d'hygiène du patrimoine Tisséo.

prestations d'hygiénisation dans les bâtiments, ouvrages et espaces verts de Tisséo: dératisation, désinsectisation, démoustication, désinfection, régularisation des lapins et capture des pigeons
Quantités (fournitures et services), nature et étendue (travaux) : marché à bons de commande avec mini et maxi et un opérateur économique. Le montant total des commandes pour la durée initiale du marché est compris entre un minimum et un maximum, définis comme suit : seuil minimum 30 000 euros (H.T.); seuil maximum 120 000 euros (H.T.). Pour les périodes de reconduction, les montants seront les suivants : seuil minimum 15 000 euros (H.T.); seuil maximum 60 000 euros (H.T.). Le marché est conclu pour une période initiale de 2 ans à compter de sa date de notification. Il pourra éventuellement être reconduit trois fois par périodes d'un an.
Nombre de reconductions éventuelles : 3.
Cahier des Clauses Techniques Particulières
Article 1 : Objet

Prestation d’hygiène du patrimoine TISSEO (bâtiments, ouvrages et espaces verts) :

- Du Garage Atelier de Mirail Basso-Cambo
- Des stations, kiosques, gares d’échange et parkings associées de la ligne A du Métro de Toulouse de la station Mirail Basso-Cambo à la station de Balma-Gramont
- Du Garage Atelier de Borderouge
- Des stations, kiosques, gares d’échange et parkings associées de la Ligne B du Métro de Toulouse de la station Borderouge à la station Ramonville
- Des autres ouvrages du réseau de transport TRU
- Des kiosques Bus
- Du dépôt d’Atlanta
- Du dépôt de Langlade
- Du dépôt de Garossos
- Des kiosques bus et tram
- Bureaux de Mesplé
- Bureaux Park Avenue
- Bureau Delpech

Liste non exhaustive (Nouveau dépôt, extension gare d’échange…)

dans les domaines de la Dératisation, Désinsectisation, Démoustication, Désinfection, régularisation des lapins et capture des pigeons avec une obligation de résultat définie par le nombre de passages dans l’année, lors de la consultation sur l’ensemble des domaines ci-dessus.

Article 2 : Durée

Le marché est conclu pour une période initiale de 2 ans à compter de la date de notification.


Nîmes

Source : Site officiel

Vivre Nîmes juin 2012 n° 95

Publié en juin 2012

Nourrir les animaux en ville un geste aux conséquences fâcheuses

S’il est agréable de voir voler des pigeons ou très amusant de courir derrière eux, il faut savoir que ces volatiles sont à l’origine de nombreuses nuisances.
Porteurs de germes de maladies ou bruyants, c’est surtout leurs fientes acides qui salissent les bâtiments jusqu’à les détériorer en profondeur. Un véritable fléau, tant sur le plan sanitaire que patrimonial, contre lequel la Ville met en place de multiples actions.
Ces dernières ne suffisent pas sans l’attention de tous car ce qui favorise l’installation et le rassemblement des pigeons est la nourriture qui leur est volontairement apportée. Aussi, il est rappelé que le règlement sanitaire départemental prévoit qu’ « il est interdit de jeter ou déposer des graines ou nourriture en tous lieux publics pour y attirer […] les pigeons […] ».

Il en va de même pour les chats errants, qu’il est interdit de nourrir sur la voie publique mais aussi sur les «voies privées, cours ou autres parties d’un immeuble lorsque cette pratique risque de constituer une gêne pour le voisinage… ». La réglementation est l’affaire de tous pour éviter une surpopulation d’animaux non soignés. Par ailleurs, deux associations Nîmoises, «Les chats libres de Nîmes agglo» et « Au bonheur des quatre pattes » ont décidé de mettre en commun leurs actions afin de réaliser des campagnes de stérilisation des populations félines errantes, sans propriétaire.

Afin d’aider ces associations dans leur mission, la Ville vient de signer avec elles une convention et leur a octroyé une subvention.
Les chats stérilisés seront systématiquement remis sur les lieux de leur capture et les associations effectueront le suivi de ces populations félines errantes.

Plus d’infos : Service Hygiène - 04 66 76 73 80
hygiene@ville-nimes.fr


Toulouse

Source : 20 minutes

tuer le fléau dans l'œuf

Publié le 04/06/2012

Pigeons La ville lance une expérimentation
Leurs fientes sont un fléau en ville et ils sont souvent porteurs de maladie.
Pour réguler la population colombine, la mairie va lancer une expérimentation au sein du pigeonnier de la Reynerie, qui n'est plus utilisé depuis des années. «Nous allons capturer et installer une centaine de couples. Ils vont y faire leur nid, se fixer, puis une première couvée qu'ils garderont. Les autres seront ensuite stérilisées par un secouage des œufs ou leur remplacement par des placebos», avance Jean-Michel Fabre, adjoint au maire en charge de la politique animale. Quand on sait que les volatiles font trois couvées par an et qu'ils vivent en moyenne 6 à 8 ans en ville, cela peut être une des solutions pour éviter leur multiplication. Après la rénovation du pigeonnier et sa mise en service en septembre, des membres du service d'hygiène et de santé viendront effectuer le geste stérilisateur deux fois par semaine, et seront relayés l'an prochain par la régie de quartier. Ils recevront aussi l'appui des étudiants de l'école vétérinaire avec qui la ville vient de signer une convention. Ces derniers effectueront un suivi sanitaire de cette population colombine.

300 plaintes par an
Chaque année, le service d'hygiène capture entre 15 000 et 20 000 spécimens, dont 10 % sont stérilisés et bagués avant d'être relâchés.
Depuis 2004, et la mise en place de cages sur les lieux de fortes concentrations, leur nombre a réduit de plus de moitié. Mais, le service reçoit toujours près de 300 plaintes par an, dont plusieurs récemment à Borderouge où la forme des tuiles leur offre un refuge. Alors si l'expérience de la Reynerie s'avère concluante, la ville prévoit de l'étendre à 6 ou 7 de ses 9 pigeonniers historiques, voire d'installer des structures plus réduites et mobiles là où c'est nécessaire.

Béatrice colin


Fondation 30 millions d'amis

Source : Site officiel

Maîtriser les populations de pigeons dans les grandes villes.

Publié depuis plusieurs années

Commentaire

Bon ils n'aiment pas les pigeons, c'est clair, puisqu'ils préconisent de les faire mourir de faim. Lisez donc les nombreuses pages sur la réglementation article 120 and co. Et ils reprennent la doxa sur les zoonoses... Des gens qui n'y connaissent rien aux oiseaux comme d'ailleurs certains ornithologues "de", c'est-à-dire bobo et snob. Le petit peuple qui résiste continue de donner à manger aux oiseaux dans les endroits où sans eux ils disparaîtraient : centres-villes, banlieues et même en zone rurale. Espèces nourries : pigeons ramier et biset, tourterelles, moineaux, corneilles, corbeaux freux, verdiers et autres petits passereaux, merles, pies, etc. Et ils emmerdent les donneurs de leçon qui n'aiment pas et ne connaissent pas les oiseaux et le terrain (tout est fait contre les oiseaux, pour favoriser leur disparition). Regardez à Paris dans certains quartiers, les pigeons faméliques et l'absence de moineaux...
Pour éviter l'euthanasie massive des pigeons dans les grandes villes, la Fondation 30 Millions d'Amis met à la disposition des pouvoirs publics un document complet pour maitriser leur population.

Aujourd'hui, le pigeon est incontestablement devenu un élément de polémique dans les villes françaises. Dégradation des biens privés et publics, mise en danger de la salubrité publique... nombreux sont les griefs évoqués lorsque l'on évoque les pigeons.
C'est pourquoi les municipalités ont recours dans leur majorité à l'euthanasie massive pour solutioner le problème. Cette méthode, fruit de la facilité, est pourtant complètement inefficace.

Pour améliorer notre cohabitation dans un espace urbain qui appartient autant aux pigeons qu'à nous et sensibiliser les pouvoirs publics, la Fondation 30 Millions d'Amis a financé une étude complète dont l'objectif est une meilleure acceptation des pigeons par des méthodes de gestion dites "douces".
PAGE 3

L'interdiction de l'apport en nourriture

L'apport en nourriture aux pigeons à 3 conséquences négatives :

1) Cet apport nutritif permet à un certain nombre de pigeon de vivre et de se reproduire1, ce qui conduit à une augmentation de leur population.

2) Le rôle épurateur du pigeon n'a plus lieu d'être.

3) Ces apports, surtout s'ils sont réguliers, provoquent des rassemblements de pigeons en divers secteurs, à l'origine des nuisances.


PAGE 6

L'article L.17 du Code de la santé publique
...
"Un autre danger imminent pour la santé publique" : bien que, théoriquement, on ne puisse mettre en œuvre l'article L.17 CSP au titre des pigeons1, dans la pratique, il arrive qu'il soit dérogé à cette règle lorsque l'insalubrité d'une des parties privatives d'un immeuble (due à l'accumulation massive de fientes et de plumes) s'étend aux parties communes, entraînant ainsi un risque pour la santé de l'ensemble des résidents.
...
D'après les observations réalisées, seule l'ornithose psittacose (ou Chlamydiose), maladie respiratoire qui entraîne une fièvre importante, peut être transmise du pigeon à l'homme. Il faut, semble-t-il, vivre dans les poussières des fientes et des plumes de pigeons pour l'attraper.

La Préfecture de police n'interviendrait au titre de l'hygiène et de la salubrité que si des enquêtes sérologiques et épidémiologiques révélaient que les nuisances occasionnées par les pigeons constituaient un risque réel pour la santé de la population. Or, selon les dernières enquêtes réalisées par l'Ecole Vétérinaire de Maisons Alfort en 1991 et 1999 pour la Direction de l'Environnement de la Mairie de Paris, on peut considérer que les risques sanitaires pour l'homme sont très faibles, voire inexistants. Cependant, les études signalent que la concentration excessive des pigeons est à proscrire car elle peut créer des risques supplémentaires pour des personnes sensibles (personnes âgées, immunodépressives, enfants en bas âge…).
 
 




haut de la page
Twitter





url : http://cousin.pascal1.free.fr/actualite1sem2012quater.html