page précédente page suivante me contacter


entrée




LA COURNEUVE
93 FRANCE

Un groupe de personne stoppe une rafle de pigeons le 3 décembre 2008



Victor Hugo


Les oiseaux Sont de la poussière d'âme.
Le nid que l'oiseau bâtit
Si petit
Est une chose profonde ;
L'oeuf ôté de la forêt
Manquerait
A l'équilibre du monde.



Des centaines de pigeons sauvés grâce à des militants courageux



Intervention du 3 décembre 2008
La ville de La Courneuve (93 France) fait capturer ses pigeons (biset) depuis longtemps et sans s'en cacher. Cette ville affirme comme beaucoup d'autres que les pigeons transmettent des maladies à l'homme alors que c'est absolument faux.

L'association Stéphane Lamart avait essayé dans le passé à l'aide de courriers d'information de stopper le bras tueur de l'équipe municipale mais en vain. C'est ainsi qu'en apprenant par une publication sur son site internet qu'une campagne de captures allait être organisée le 3 décembre que l'association Stéphane Lamart a décidé d'intervenir et de s'opposer à cette tuerie ignoble.

Des membres de cette association ainsi que d'autres protecteurs des animaux se sont donc réunis au petit matin près des lieux de captures prévues, en alerte, pour s'interposer et empêcher la mise en action du canon lance-filet des "anges-de-la-mort" (entreprise de dépigeonnage).

Pour une cause inconnue nos tueurs ne sont pas venus pas aux heures habituelles et nous avons attendu en vain.

Nous avons organisé une manifestation de protestation devant l'hôtel de ville. Des habitants de La Courneuve nous ont dit qu'ils étaient scandalisés par ces méthodes barbares. Aucun responsable de la ville n'a accepté de nous recevoir.

Vers 12 heures nous apercevons devant l'hôtel de ville, devinez qui? Le directeur d'Hygiène Action, entreprise de dépigeonnage bien connue, qui s'apprête à commencer la campagne de capture. Ils avaient seulement un peu de retard... Mais vu notre manifestation virulente devant l'hôtel de ville ils ont finalement plié baguage et rentré chez eux à leur siège social de Tremblay en france. Nous avons suivi leur camionnette quelque temps pour le vérifier.

La rafle a bien été empêchée!
On ne sait pas comment la société Hygiène Action tue les pigeons qu'elle capture.
Nous avons un document à entête de cette entreprise daté de 2004 qui prouve qu'elle utilisait un caisson à vide à cette époque. Mais selon la ville de Troyes où cette entreprise a décroché un marché public de dépigeonnage, elle continuait à tuer par décompression explosive en 2007. Le Directeur nous dit depuis plusieurs années qu'il n'utilise plus ce procédé d'abattage scandaleux mais gaze au CO2 les pigeons. Une autre méthode horrible.

Sans commentaire.
Le gazage


Les pigeons de villes sont tués massivement en France au gaz carbonique (des millions chaque année). Mais comment fonctionnent exactement les dispositifs ?

modèle type remplissage (les oiseaux sont enfermés dans un caisson étanche puis celui-ci est rempli de gaz carbonique) :

Le gaz carbonique est 1,5 fois plus lourd que l'air et est et presque inodore. Le caisson, étanche, est relié à une bouteille de gaz carbonique sous forme liquide (comme les bouteilles de butagaz). Par un détendeur/débilitre le gaz pur à 100 % est diffusé par le bas, donc au niveau des pattes des pigeons, avec un débit de 30 litres/minute et comme le caisson a une contenance de 120 litres il faut quatre minutes pour le remplir complètement.
Le CO 2, plus lourd que l'air, s'élève progressivement et prend de la hauteur dans le caisson; le haut rempli d'air plus ou moins pur et le bas rempli de CO2 ayant une grande concentration. Les pigeons déjà agités du fait de leur incarcération le deviennent de plus en plus quand ils commencent à absorber le gaz nocif. Battement d'ailes, mouvements désordonnés qui brassent de l'air, le gaz carbonique concentré s'élève par moment puis retombe par gravité (phénomènes de turbulence etc.). Les pigeons halètent, secouent leurs têtes et étirent leurs cous pour respirer.
Leur réponse émotionnelle de panique devient paroxystique :
Certains s'effondrent, plus faibles et restent en partie basse. D'autres plus forts réussissent à monter sur ceux ayant perdu connaissance et essaient de respirer un air encore respirable, en hauteur. Mais eux aussi finissent après bien de souffrances par perdre connaissance, perte de connaissance préalable à la mort.



modèle type puits (le gaz carbonique est plus lourd que l'air, on remplit un caisson une seule fois de gaz CO2 qui reste au fond, et on y descend des cages remplies de pigeons. Avec un seul remplissage on tue ainsi beaucoup d'oiseaux).

c'est le système utilisé par la SACPA : Elle utilise un système à CO2 avec un réchauffeur, le tout est plus que vétuste mais ça marche évidemment. Au début, le CO2 est bien concentré, on met 40 pigeons dans le caisson. En 30 secondes plus personne ne bouge en 2 minutes, tout le monde est mort. Pendant les 30 premières secondes, les oiseaux se débattent et tendent le cou pour chercher l'air. Ensuite, ça marche moins bien parce que quand on sort le panier pour en mettre un autre de 40, on fait sortir du CO2, donc il est moins concentré. On passe alors à 1 minute, voire 1 m 30 pour l'immobilisation, la mort survient en 3 minutes. Il est évident que tout cela fait beaucoup souffrir les oiseaux. C'est une mort par étouffement, ce qu'il y a de pire.




Les images




Devant l'hôtel de ville




Stéphane Lamart




interpellation des passants, manifestation.




Il pleut



 




Communiqué de presse de l'association Stéphane Lamart



sur le site de l'association
Les défenseurs des animaux volent aux secours des pigeons à la Courneuve.


Dans un article de presse paru sur le site internet de la mairie de la Courneuve, ainsi que dans le journal municipal, l’Association Stéphane Lamart « Pour la défense des droits des animaux » basée dans le Val de Marne a pu lire qu’une capture de pigeons aura lieu ce mercredi 3 décembre prochain au levé du jour sur une douzaine d’endroits de la ville.

De nombreux militants de la cause animale vont s’opposer dès 6 h 30 du matin à la capture organisée par la ville avec la collaboration des services municipaux, l’ODHLM (L’Office départementale des Habitations à Loyer Modéré) ainsi que de l’OPAC Plaine (Office Public d'Aménagement et de Construction).

L’an dernier, l’Association Stéphane Lamart avait déjà sensibilisé la commune par courrier sur les méthodes inacceptables d’abattage des pigeons, effectuées par les entreprises privées de dépigeonnage.

Dans le même courrier, l’Association Stéphane Lamart avait aussi informé le Maire de l’inutilité des captures suivies de l’abattage des oiseaux, citant, à l’appui de cette affirmation, les avis des meilleurs experts de la question. De plus, ces spécialistes affirment qu’il est possible de contrôler la surpopulation des pigeons par des méthodes alternatives peu onéreuses, n’appliquant pas leur destruction, dont notamment le pigeonnier contraceptif.

L’Association Stéphane Lamart, soutenue depuis plusieurs années par la Société Nationale Défense des Animaux (association reconnue d’utilité publique), l’Association Alerte SOS, ainsi que des militants et des adhérents de la Société Protection des Oiseaux des Villes seront présents sur le parvis de l’Hôtel de ville pour demander l’annulation des ces captures et empêcher le passage des camions dans lesquels les oiseaux devraient être emmenés.

L’Association Stéphane Lamart, organisatrice de cette action, distribuera des tracts informant les Courneuvien(ne)s, de la façon dont sont tués leurs pigeons.

Stéphane Lamart et Pascal Cousin, responsable du Bureau de Protection Animal au sein de l’association, demanderont un entretien avec le Maire, le jour même de l’action. Ils tiennent notamment à aborder le problème de la cruauté des caissons « homologués » d’où l’on retire l’oxygène. Les poumons des oiseaux éclatent au bout d’1 minute 30 à 1 minute 40. Par précaution on laisse tourner la pompe pendant 2 minutes. Le « travail » doit être accompli en 3 minutes, délai au delà duquel cet acte serait considéré comme un acte de cruauté par la Direction Départementale des Service Vétérinaire.
 




Sur le site internet de la ville



lu sur le site internet de la ville
Pigeon vole… ailleurs


Comme chaque année la commune organise une capture de pigeons. Elle aura lieu le 3 décembre. Celle-ci est menée en collaboration entre les services municipaux, l’ODHLM, l’OPAC Plaine Commune Habitat et les bailleurs privés qui en font la demande. Ces volatiles peuvent transmettre des maladies à l’homme. En outre, leurs déjections dégradent les bâtiments eux-mêmes et les équipements mis à votre disposition par votre bailleur et par la Ville. Les gardiens vont procéder à un appâtage sur les lieux de capture selon les consignes données par les techniciens de Service Communal d’Hygiène et de Santé de la ville, ceci pendant les deux semaines précédant la capture. C’est pourquoi nous vous demandons dès à présent de ne plus nourrir les pigeons par quelque moyen que ce soit. Nous vous rappelons que le Règlement Sanitaire Départemental article 124-A interdit de nourrir les animaux errants. Informations : Service Communal d’Hygiène et de Santé. Tél : 01 49 92 60 58.
 



haut de la page
RSS 2.0



url : http://cousin.pascal1.free.fr/la_courneuve.html