page précédente page suivante me contacter


entrée


                             LES MALADIES DU PIGEON

LES MALADIES BACTERIENNES

LES SALMONELLOSES (ou paratyphoses)

Une des affections les plus redoutées. Il existe beaucoup d'espèces de salmonelles dont toutes ne sont pas pathogènes. Chez le pigeon les cas de maladie sont souvent le fait des souches de salmonella typhimurium ou Salmonella enteritidis. Beaucoup de pigeons ont en eux une souche de salmonelle sans pour autant développer la maladie qui pourra se déclarer en cas de stress.

Symptômes :

1 = pigeonneaux au nid   - 2 = jeunes en sevrage 3/4 mois   - 3 = adultes

Symptômes 1 2 3
(a) arthrite X   X
(b) boiterie     X
(c) œufs noirs ou clairs     X
(d) stérilité troubles de ponte     X
(e) torticolis   X X
(f) diarrhées   X X
(g) mortalité sur le nid     X
(h) amaigrissement   X X
(i) mortalité brutale X    
 
(a) arthrite : mal d'aile. Sur les ailes l'articulation est enflée (boules), chaude, rouge et douloureuse. L'aile est tombante et le pigeon vole difficilement
(b) boiterie : hypertrophie des articulations. Le pigeon ne pose plus sa patte, les doigts se tordent.
(c) œufs noirs ou clairs : mortalité embryonnaire due aux salmonelles
(e) torticolis : troubles de locomotion et torticolis (localisation du germe dans les tissus nerveux) ne pas confondre ces symptômes avec ceux de la paramyxovirose
(f) diarrhées : aqueuse, vert bouteille, des fois jaunâtre. Le pigeon ne s'alimente plus
(g) mortalité sur le nid : des femelles trouvées mortes sur le nid; septicémie.
(h) amaigrissement : lent du à une atteinte généralisée
(i) mortalité brutale : des pigeonneaux de 10/12 jours
 

Contamination :

Par contact avec d'autres oiseaux, des rongeurs, par l'eau, par l'homme, par une nourriture contaminée et par les fientes.

Traitement : antibiotiques. consulter un vétérinaire.



LA CHLAMYDIOSE (ou ornitho-psittacose)

Maladie due à une bactérie intracellulaire : Chlamydia psittaci. C'est une maladie transmissible à l'Homme et à l'animal (zoonose). Cette maladie a été retrouvée sur 139 espèces d'oiseaux et de nombreux mammifères.

Symptômes : Ceux d'une affection respiratoire : conjonctivite, rhinite, difficulté à respirer, toux. Les oiseaux sont en boule, les plumes hérissées. Les yeux et les narines laissent apparaître des sécrétions souvent jaunâtres. Dans certaines formes plus aiguës une diarrhée se manifeste.

Contamination :

Par voie aérienne, par le lait de jabot.

traitement : antibiotiques. consulter un vétérinaire



LA STAPHYLOCOCCIE

Les staphylocoques sont souvent observés dans la flore normale du pharynx du pigeon. C'est un agent de complication d'une maladie respiratoire. Germes pouvant être pathogènes : Staphylococcus aureus, Staphylococcus intermedius

Symptômes :

Staphylococcus aureus, présent naturellement sur la peau, peut à l'occasion d'une blessure entrer dans l'organisme. Trois cas possibles :
  • 1° cas : il reste localisé dans la plaie. Il élabore des toxines nécrosantes qui produisent une croûte hémorragique assez difficile à soigner
  • 2° cas : il gagne les articulations où il développe des arthrites.
  • 3° cas : il pénètre dans le sang et la moelle osseuse. Septicémie et mort brutale.
Traitement :

Une désinfection des plaies plus une antibiothérapie. Consulter un vétérinaire.



LA STREPTOCOCCIE

Germe en cause : le plus fréquent est Streptococcus bovis.

Symptômes :

Ils sont non spécifiques et variables :
  • cas graves : septicémie et mort rapide
  • cas moins graves : arthrites chroniques, incapacité à voler, anorexie, fientes vertes, etc.
Traitement : antibiotique consulter un vétérinaire



LA PASTEURELLOSE (ou choléra aviaire)

De nombreuses espèces de pasteurelles sont présentes en temps normal dans la gorge d'un pigeon. Elles deviennent pathogènes à la suite d'un stress. Agent en cause : Pasteurella multocida, Pasteurella septica qui sont les plus courantes.

Symptômes : Maladie plus ou moins grave suivant l'état du pigeon.

Forme courante peu grave :
maladie respiratoire, inflammation du larynx et de la trachée, conjonctivite et toux.

Forme grave :
les pasteurelles envahissent l'organisme et se retrouvent dans la circulation sanguine. Il s'ensuit une septicémie et une mort rapide, c'est la forme appelée choléra.

Traitement : antibiotiques consulter un vétérinaire.



LA TUBERCULOSE

Maladie rare chez le pigeon. Agent en cause : bacille de Koch

Symptômes :

D'évolution très lente elle est difficile à diagnostiquer. On note un amaigrissement très lent et quelques diarrhées.

Traitement :

aucun. Méthode conseillée : euthanasie de l'ensemble de la colonie, les malades aussi bien que ceux qui ont été en contact avec les pigeons malades.



LES MYCOPLASMOSES

Agents en cause : Mycoplasma columbinum, Mycoplasma columborale, Mycoplasma columbinasale Ces germes sont trouvés dans les pharynx de pigeons ayant des troubles respiratoires. Leur seule présence ne permet pas de présager de leur caractère pathogène. Il est assez fréquent de les voir associés à d'autres germes pathogènes, faut il considérer ce germe comme un germe de contamination secondaire ?

Symptômes : Pas de symptômes spécifiques. Dans toute affection respiratoire on pourra suspecter leur présence.

Traitement : antibiotiques consulter un vétérinaire



LA COLIBACILLOSE

Agent en cause : Escherichia coli, plus de 1000 sérotypes différents dont 3 dangereux chez les oiseaux.

Symptômes :

Le colibacille est présent normalement dans l'intestin des oiseaux. Une prolifération inhabituelle survient à l'occasion d'un stress (souvent une autre maladie). Souvent associé à un syndrome respiratoire. Il peut prendre une forme septicémique.

Traitement : antibiotique consulter un vétérinaire.




LES MALADIES VIRALES

ADENOVIROSE

Symptômes :

Adénovirose de type I :
Cette maladie touche principalement les jeunes. On trouve le virus dans les fientes et il infecte les parois de l'intestin. Forts vomissements, diarrhée et mauvais état général ainsi qu'une contamination rapide d'une grande partie des jeunes caractérise cette maladie. L'infection dure au maximum 10 jours. Mais attention des maladies opportunistes sont possibles qu'il faudra traiter (par E-Coli). Cette forme est peu mortelle.
Adénovirose de type II :
Touche surtout les vieux pigeons. Vomissements et diarrhée jaune. Cette maladie peut provoquer une nécrose très importante du foie et les pigeons meurent en deux jours. La mortalité peut être importante

Traitement : aucun. Traiter les affections secondaires. Consulter un vétérinaire.



CIRCOVIRUS

Agent en cause : La circovirose est une maladie virale qui infecte le thymus et la bourse de Fabricius des pigeons très jeunes. Ces deux organes sont indispensables pour le développement de l'immunité (= résistance et défense) du pigeon. Par la dégradation de ces organes les pigeons sont plus sensibles aux infections.

Symptômes :

Ceux des maladies opportunistes. Plusieurs études ont prouvé qu'une très grande quantité de nos pigeons sont déjà infectés ou ont déjà été en contact avec ce virus. En ce moment on sait peu de choses des conséquences réelles du circovirose. Les conséquences connues sont principalement des infections secondaires pouvant être combattues avec nos médicaments habituels.



LE CORYZA HERPETIQUE (ou herpes virose respiratoire)

Agent en cause : Pigeon herpès virus 1 (PHV1), présent chez beaucoup de pigeons devient pathogène à la suite d'un stress. Un forme plus rare crée des troubles nerveux, herpès virus à tropisme encéphalitique (PHEV).

Symptômes :

affection des voies respiratoires : éternuement, narines obstruée, conjonctivites, oiseaux prostrés et mortalité fréquente. Dans la gorge des petits foyers nécrotiques blanchâtres peuvent être observés (à ne pas confondre avec ceux de la trichomonose). C'est le syndrome de la rhinotrachéite du pigeon dont l'expression est très variable et dépend des agents (bactéries, champignons, etc.) qui colonisent le pigeon malade à l'occasion de sa faiblesse (maladie secondaire opportuniste). Cette maladie est favorisée pas une hygrométrie élevée (temps humide) et de fort écart de température (par exemple des hivers chauds et humides). Les pigeons contaminés commencent à excréter le virus une journée après l'infection et ce pendant une semaine. Trois pics de mortalité aux âges suivants : à 10 jours, au sevrage et vers 3 mois.

Traitement : Aucun. Mise en route d'un traitement pour les maladies dues aux germes associés. Administration de vitamines C et E plus quelques oligo-éléments (Sélénium, Manganèse, ...). Réduire les facteurs de stress. Consulter un vétérinaire.



LA PARAMYXOVIROSE (ou maladie de newcastle)

Agent en cause : paramyxovirus de type 1 (PMV1) 3 types de virus classés en fonction de leur pouvoir pathogène :
  • virus lentogènes : peu dangereux
  • virus mésogènes : troubles et mortalités très variables
  • virus vélogènes : très virulents, ils peuvent causer la mort de beaucoup de pigeons. Cette forme est classée comme MLRC (Maladies Légalement Réputées Contagieuses) à déclaration obligatoire
Symptômes :

Le pigeon boit beaucoup, ne mange presque plus, a une diarrhée verdâtre très liquide (50 % des cas) puis très souvent c'est le système nerveux central qui est touché avec des troubles caractéristiques; des oiseaux peuvent : marcher à reculons, ne pas réussir à picorer des grains, avoir des convulsions, dévier la tête sur le côté, avoir une parésie des ailes et des pattes etc. Des souches de virus ont des préférences sur le lieu de multiplication :
  • souches pneumotropes : voies respiratoires (rare)
  • souches viscérotropes : système digestif
  • souches neurotropes : système nerveux
d'où une maladie plus ou moins grave. La transmission se fait directement ou indirectement à partir des sécrétions des pigeons contaminés.

Traitement :Aucun L'abattage des pigeons est obligatoire en cas de paramyxovirose MRC confirmée.



LA VARIOLE

Agent en cause : le poxvirus du pigeon.

Symptômes :
  • forme poquettes : pustules plus ou moins croûteuses sur les commissures du bec, des narines, des paupières et des fois sur les pattes et le cloaque. Au début boutons rougeâtres qui deviennent jaunâtres et qui grossissent pour former des petites croûtes de la taille d'un grain de riz. La gravité de cette forme dépend de l'apparition éventuelle d'une maladie opportuniste due à d'autres germes.
  • forme diphtérique : à l'intérieur du bec, sur les muqueuses, présence de fausses membranes très adhérentes jaunes crème. Ces fausses membranes peuvent atteindre les voies respiratoires et digestives. Complications respiratoires fréquentes.
Traitement : aucun. Antibiotiques pour germes opportunistes. Vitamines et oligo-éléments. Consulter un vétérinaire.




LES MALADIES PARASITAIRES

PARASITES INTERNES : Nématodes (vers rond)


ACUARIOSE

Agent en cause : Acuaria spiralis. C'est un vers rond de 7 à 8 mm de longueur pour les mâles et de 9 à 10 mm pour les femelles.

Symptômes :

Le parasite se fixe entre l'œsophage et le gésier. Décoloration de l'iris, vomissements et amaigrissements, mort possible.

Traitement : vermifuge spécifique. consulter un vétérinaire.



ASCARIS

Agent en cause : un vers rond blanc jaune de 1,5 à 7 cm de longueur dont le diamètre est de quelques millimètres.

Symptômes :

Dépendent de l'importance de l'invasion. Chez l'adulte le pigeon parasité peut avoir ceux-ci :
  • aspect triste, en boule
  • anorexie
  • diarrhée
  • amaigrissement
  • symptômes nerveux (dus aux toxines libérés par les vers)
  • vomissements
  • occlusion intestinale
Traitement : vermifuge suivi d'une cure de vitamines. consulter un vétérinaire.



CAPILLAIRES

Agent en cause : très souvent Capillaria columbae. Les capillaires sont des vers ronds, très fins et transparents qui mesurent de 7 à 18 mm pour les mâles et de 10 à 25 mm pour les femelles. Les vers s'attachent à la paroi de l'intestin et provoquent inflammation et micro-hémorragies.

Symptômes :

  • pigeon abattu (les capillaires prélèvent du sang ce qui entraîne une anémie et une carence en albumine et en protéines sériques)
  • le pigeon boit beaucoup
  • gaspillage de nourriture
  • diarrhée abondante verte ou rouge-noirâtre, souvent très liquide
  • chute de ponte, œufs clairs
  • amaigrissement
  • mortalité élevée
Traitement : vermifuge spécifique, cure de vitamines. consulter un vétérinaire



SYNGAMOSE

Agent en cause : nématode Syngamus trachea ou ver rouge, ver fourchu. Visible à l'œil nu, il mesure de 2 à 6 mm pour le mâle et 40 mm pour la femelle. C'est un parasite rare chez le pigeon.

Symptômes :

  • difficultés respiratoires
  • toux sifflantes (présence des vers qui obstruent la trachée)
  • le pigeon bâille
  • anémie
  • mort par asphyxie
Traitement : vermifuge spécifique. consulter un vétérinaire



TETRAMEROSE

Agent en cause : Tetramera fissipina. C'est une maladie rare due à un ver rouge vif dont la femelle, arrondie, mesure 2 à 3 mm de long sur 1 à 3 mm de large et dont le mâle, allongé, mesure 5 mm de long sur 0,1 mm de large.

Symptômes :

Le parasite se fixe entre l'œsophage et le gésier. Vomissements et amaigrissements, mort possible.

Traitement : vermifuge spécifique. consulter un vétérinaire.



TRICHOSTRONGYLOSE

Agent en cause : Ornithostrongylus quadriradiatus. Vers rond de 9 à 12 mm pour le mâle et de 18 à 24 mm pour la femelle. Maladie rare chez le pigeon, inconnue en France.

Symptômes :

Diarrhée verdâtre, vomissements, anémie et amaigrissement rapide puis mort peu de temps après l'infestation.

Traitement : vermifuge spécifique. consulter un vétérinaire




PARASITES INTERNES : Cestodes (vers plats segmentés)


TENIA

Agent en cause : de nombreux genres et espèces de ténias. Les principaux en Europe : Hymenolepis columbae, Aporina delafondi, Railletina sp.. Ces vers sont hébergés dans l'intestin grêle.

Symptômes :

Amaigrissement, anémie, le pigeon mange beaucoup sans grossir, on peut voir quelque fois des anneaux (remplis d'œufs) dans les fientes.

Traitement : Vermifuge




PARASITES INTERNES : Trématodes (vers plats non segmentés possédant des ventouses)


ECHINOSTOMOSE

Agent en cause : principalement Echinostoma revolutum. Ver bisexué de 1 à 2 cm de long sur 2 à 3 mm de large. Maladie rare.

Symptômes et traitement :

Amaigrissement, anémie. Traitement : vermifuge spécifique.




PARASITES INTERNES : Coccidies (protozoaires à spores)


LA COCCIDIOSE

Agent en cause : Eimeria labbeana, Eimeria columbarum. Le parasite est très souvent présent chez le pigeon (50 % à 80 %), la forme maladie se développant à l'occasion d'un stress.

Symptômes :

Pigeonneaux au nid Les plus touchés. premiers symptômes vers 15 jours
fientes liquides, blanches ou verdâtres, dans les cas extrêmes fientes teintés de sang
plumes de l'anus souillées et collantes, anus irrité, mouvements de défécation non suivis d'effet
nid sale et très humide
pigeonneau agité
pigeonneau sous-alimenté, rachitisme
mortalité importante
jeunes du sevrage 3-4 mois diarrhée
soif intense
plumes ébouriffées et sales
pigeons tristes
perte rapide de poids
adultes ils sont souvent résistant au parasite
diarrhée
affaiblissement général
mortalité faible


Traitement : consulter un vétérinaire. Anticoccidiens.




PARASITES INTERNES : Flagellés (protozoaire porteur d'un flagelle qui lui sert à se déplacer à l'intérieur de l'organisme)


HEXAMITHIASE

L'hexamitiase est une infection du protozoaire flagellé (hexamita columbae). L'hexamitiase (qu'on appelle erronément le trichomonose intestinal) se manifeste principalement en printemps et en été. Autrement dit la période durant laquelle se manifeste la diarrhée des pigeonneaux.

Symptômes :

Vomissement et problèmes gastro-intestinaux, des fientes aqueuses et malodorantes, soif intense, fort amaigrissement et apathie et rare cas de mort.

Traitement : consulter un vétérinaire



LA TRICHOMONOSE

Agent en cause : Trichomonas columbae. 80 % des pigeons hébergent le parasite dans leurs voies digestives sans pour autant développer la maladie qui est très contagieuse. C'est souvent une maladie secondaire qui en cache une autre. Elle peut occasionner de lourde perte en élevage.

Symptômes :

gorge rouge, glaires grisâtres dans le bec, bâillement, soif intense.
Chancres (croûtes jaunâtres, dures et adhérentes sur la muqueuse de la cavité buccale) mais attention ne pas confondre avec ceux de l'Herpèsvirose et ceux de la variole diphtérique. Quand on gratte ces chancres des saignements peuvent apparaître, ils sont de la taille d'une tête d'épingle et confluent pour former des sortes d'abcès; au niveau ombilical, sur les pigeonneaux, le parasite crée des lésions de type nodulaire de la grosseur d'un grain de maïs.
Pigeonneaux au nid : mortalité et morbidité fortes, jeunes du sevrage 3-4 mois : affection secondaire, adultes : peut prendre une forme chronique, il n'est pas rare d'observer des chancres de la grosseur d'un pois sans autres signes de souffrance. Mortalité souvent due au fait que le pigeon ne peut plus s'alimenter, le bec étant obstrué.

Traitement : Antiprotozoaires. Consulter un vétérinaire.




PARASITES INTERNES : Champignons


ASPERGILLOSE

Agent en cause : le plus fréquent Aspergillus fumigatus

Symptômes :

Cette maladie ne se développe qui si une grande quantité de spores est inhalée et si le pigeon est affaibli. C'est une maladie de l'appareil respiratoire. Difficultés à respirer, abattement, bâillement, toux, râles et amaigrissement. Il existe une forme aiguë sur les pigeonneaux de 10 jours :
en plus des symptômes indiqués ci-avant on note une soif intense, une fièvre, une grande maigreur, les os peuvent se déformer et à la fin diarrhées et signes nerveux pour finir par une mort qui survient en 24/48 heures.

Traitement : aucun efficace n'existe actuellement. Les oiseaux très atteints sont éliminés, les autres sont traités aux antibiotiques pour les affections opportunistes plus des vitamines C et E, plus sélénium et iode. Consulter un vétérinaire.



CANDIDOSE

Agent en cause : une levure très répandue dans la nature Candida albicans

Symptômes : maladie fréquente chez le pigeon. C'est une mycose des premières voies digestives: bec, pharynx, œsophage, jabot, gorge, etc. Elle est appelée muguet lorsqu'elle est localisée dans la bouche. C'est une maladie contagieuse. On observe des fausses membranes blanchâtres peu adhérentes ressemblant à du lait caillé. Des diarrhées peuvent apparaître provoquées par une colonisation des intestins. Les pigeons mangent peu et sont faibles.

Traitement : : parconazole ou iode à forte dose. Consulter un vétérinaire.





PARASITES EXTERNES : acariens

A) ACARIOSES DES PLUMES

ACARIOSE DES BARBES (maladie des faux poux)

Agent en cause : Falculifer rostratus qui mesure 0,8 mm de long, il vit entre les bardes des grandes plumes des ailes et de la queue

Symptômes :

Cet acarien s'en prend aux rémiges : on y voit une multitude de petites perforation, la plume apparaissant comme passée à la machine à coudre ou comme un peigne auquel il manquerait des dents. La larve pénètre dans le follicule plumeux et séjourne dans le tissus sous-cutané pendant les périodes froides. Ce parasite se voit à l'œil nu.

traitement : acaricide. Consulter un vétérinaire.



ACARIOSE DES TUYAUX

Agent en cause : Syringophilus columbae. Parasitose rare mais très difficile à soigner car le parasite réside à l'intérieur de la plume.

Symptômes :

Le parasite provoque la cassure des plumes à quelques millimètres de la peau, à ne pas confondre avec la gale déplumante qui s'attaque plutôt aux petites plumes.

Traitement : acaridide. Consulter un vétérinaire.



GALE DEPLUMANTE

Agent en cause : Cnemidocoptes laevis colombae. Le parasite se loge dans le follicule à la base des plumes et est invisible à œil nu.

Symptômes :

irritation, démangeaisons. Le pigeon est agité et cherche à se gratter, les plumes se brisent à 2 ou 3 mm de la peau, les plumes peuvent tomber entièrement. Des zones entières se déplument et la peau apparaît comme saine. Les lésions débutent au cou ou au autour du croupion. Elles ne touchent pas, en général, les grandes plumes des ailes et de la queue

Traitement : acaricide. Consulter un vétérinaire.



B) ACARIOSES DE LA PEAU

AOÛTAT OU ROUGET

Agent en cause : Trombicula automnalis

Symptômes :

Maladie saisonnière et rare chez le pigeon. Le pigeon se gratte, notamment les parties tendres des pattes, les ailes ou la tête. On y repère des petits points rouges orangés.

Traitement : acaricide. Consulter un vétérinaire.



GALE DES PATTES

Agent en cause : Cnemidocoptes mutans qui vit dans l'épiderme et sous les écailles des pattes.

Symptômes :

Les pigeons se grattent beaucoup allant parfois jusqu'au saignement. Les écailles des pattes deviennent blanchâtres, épaisses et se soulèvent. Les pattent finissent par être déformées, croûteuses et peuvent doubler de volume. Dans les cas avancés le pigeon a du mal à se déplacer. Des surinfections peuvent survenir dues à des bactéries : arthrites, septicémies.

Traitement : acaricide. Consulter un vétérinaire.



MALADIE DE LA PEAU CALCIFIÉE

Agent en cause : Laminosioptes cysticola.

Symptômes :

Maladie assez rare. Le parasite vit sous la peau et est perceptible sous forme de nodules blanchâtres et mobiles de la grosseur d'un grain de blé.

Traitement : acaricide. Consulter un vétérinaire.



POU ROUGE OU POU HEMATOPHAGE

Agent en cause : Dermanyssus gallinae qui est un acarien piqueur qui se nourrit de sang, de couleur blanc-jaunâtre et qui devient rouge lorsqu'il est gorgé de sang. Il mesure 0,65 mm de long. Il vit dans les interstices, fentes des murs, etc. et il attaque le pigeon la nuit.

Symptômes :

Le pigeon est attaqué chaque nuit par un grand nombre de poux qui provoquent une anémie, sur la peau on observe des petites croûtes de sang séché surtout sous les ailes. Les pigeons sont agités la nuit.

Traitement : acaridide. Consulter un vétérinaire.



TIQUE DU PIGEON

Agent en cause : des plusieurs espèces parasitant le pigeon, en France on trouve surtout Argas reflexus (Tiquet). Le mâle mesure 4 à 5 mm et la femelle gorgée de sang peut faire le double.

Symptômes :

On ne trouve pas le tique sur le pigeon la journée (il est caché dans les anfractuosités des bâtiments). Sur le corps du pigeon on retrouve une petite lésion au point de succion. L'oiseau peut être anémié notamment au jeune âge où on peut retrouver des jeunes morts complètement exsangues. Une dizaine de tique pompe le dixième de la quantité de sang d'un pigeon.

Traitement : acaricide. Consulter un vétérinaire.




PARASITES EXTERNES : insectes

A) DIPTERES : insectes avec une seule paire d'ailes vraies

MOUCHE PIQUEUSE

Agent en cause : Pseudolynchia canariensis, elle mesure de 5 à 6 mm de long et est de forme plate et de couleur brunâtre. On la trouvait surtout dans les régions méditerranéennes mais depuis quelque temps on la trouve aussi dans le nord de la France, en particulier en Ile-de-France. Elle vole mal, en ligne droite et rapidement.

Symptômes :

La mouche se nourrit de sang, elle s'attaque surtout aux pigeonneaux de 12 à 20 jours lorsque les parents s'écartent des petits, mais aussi aux pigeons adultes. Cette mouche transmettrait depuis peu un germe non identifié qui serait très souvent fatal au pigeon contaminé. On observe alors un état de maigreur et de faiblesse remarquable.

Traitement :

Le nourrir, lui donner un antibiotique, des vitamines, faire une piqûre d'ivomec et le poudrer avec un insecticide.



B) COLEOPTERES

DERMESTE

Agent en cause : Dermestes lardarius. On le trouve dans les pigeonniers et les élevages industriels. Il se nourrit des déchets de plume. On le trouve dans le fumier et les nids à accumulation de fientes.

Symptômes :

La larve peut attaquer le pigeonneau au nid en se nourrissant des sicots tendres qui poussent à 8 ou 10 jours. Ces larves creusent des petites galeries à la racine qui s'infectent rapidement. C'est la partie du corps en contact avec le fond du nid qui est atteint.

Traitement : insecticide



SILPHA OPACA

Agent en cause : coléoptère proche du dermestre vivant dans le fumier de pigeon. Il s'attaque aussi aux pigeonneaux dans le nid en creusant des galeries dans la peau et les muscles.



Traitement : insecticides



TENEBRION

Agent en cause : Tenebrio molitor. Ils ne sont pas dangereux et se trouve dans les pigeonniers. Ils vivent sous les nids et se nourrissent de déchets. Le traitement concerne le pigeonnier.



Traitement : insecticides



C) PHTIRAPTERES (sans ailes)

POUX BROYEURS OU MALLOPHAGES

Agent en cause : plusieurs espèces du genre Goniocotes qu'on trouve souvent dans les pigeonniers qui ont un corps large et aplati, un autre genre Colombicola est aussi fréquent dont l'espèce Colombicola columbae (Lipeure) a un corps étroit et long de deux millimètres. On trouve aussi dans le genre Menopon les espèces (avec une tête en chapeau de gendarme) gallinae et aussi giganteum. Campanulotes bidendatus est très proche des Menopon.



Symptômes :

On les voit facilement. Ils se nourrissent des desquamations épidermiques et des déchets de plumes. Ils ne piquent pas. Les poux broyeurs incommodent les pigeons.



Traitement : insecticides



D) HEMIPTERES (demi-élytres)

PUNAISES

Agent en cause : Cimex columbarius qui mesure de 4 à 5 mm de long



Symptômes :

C'est un insecte piqueur hématophage qui pique la nuit. Symptômes : démangeaisons locales, anémie et parfois une inflammation et même un œdème se développe localement. Ses punaises se cachent dans le bois et la paille du nid.



Traitement : insecticides



E) APHANIPTERES (sans aile)

PUCES

Agent en cause : Ceratophyllus columbae ou Ceratophyllus gallinae



Symptômes :

C'est un insecte piqueur hématophage qui attaque principalement les jeunes la nuit. En cas de forte infestation on note une anémie.



Traitement : insecticides




INTOXICATIONS

A) INTOXICATIONS ALIMENTAIRES

Traitement : consulter un vétérinaire ou un centre antipoison d'une école vétérinaire

GRAINES ET VEGETAUX TOXIQUES

  • Le lupin sauvage (Lupinus polyphyllus) : troubles nerveux
  • La vesce (Viscia sativa) : si ingérée en grande quantité convulsions et difficultés respiratoires
  • Les lichens : diarrhée


CONSOMMATION DE PRODUITS TOXIQUES (ingérés avec les gaines, pris pour aliment)

  • Plombs de chasse : saturnisme
  • Nitrates des granulés pour l'amendement du sol : fientes très blanches, soif, peau bleue, paralysie et mort
  • Raticides et molluscicides : toxiques anticoagulants et convulsivants
  • Anticoagulants divers : hémorragies internes
  • Strychnine : convulsions intenses, rigidité musculaire
  • Méthaldéhyde : convulsions
  • Sel en grande quantité : abattement, soif, diarrhée, incoordination motrice puis mort
  • graines, herbes traitées et tout produit en granulé style herbicides




B) SURDOSAGES MEDICAMENTEUX ET AUTRES TROUBLES LIES AUX MEDICAMENTS

quelques exemples de surdosages et autres troubles :
  • Dimétridazole : troubles nerveux réversibles, chute de ponte et de fertilité
  • Sulfamides : lésions rénales
  • Fenbendazole : troubles de la mue, diarrhées
  • Vitamines : par exemple la D3 provoque des calcifications d'organes, la B6 à forte dose une dégénérescence hépatique
  • Désinfectants non indiqués : brûlures, etc
  • Insecticides et acaricides : troubles nerveux, de la reproduction et détresse respiratoire, convulsions




C) POLLUTIONS ATMOSPHERIQUES
  • Taux d'ammoniaque dans un pigeonnier mal aéré et humide : irritations
  • Gaz d'échappement des voitures, chaudières et toute fumée avec du monoxyde de carbone
  • Plomb émis par les véhicules des villes




D) INTOXICATIONS PAR MYCOTOXINES (toxines produites par des champignons)
Les matières premières destinées à l'alimentation des oiseaux peuvent être l'objet de contaminations microbiennes ou fongiques. Ces micro-organismes se développent dans des conditions précises d'humidité et de température. on peut citer :
  • Les aflatoxines : sécrétées par Aspergillus symptômes : nécrose du foie, coma puis mort. Il existe aussi une toxicité chronique due à de faibles doses répétées qui provoquent des cancers et qui diminuent la résistance immunitaire.
  • L'ochratoxine A : produite par des champignons Aspergillus ou Pennicillium se développant sur l'orge, le blé et le maïs
  • Les trichothécenes : sécrétées par le champignon fusarium très courant sur le maïs
  • La zéaralénone : produite par Fusarium roseum sur le maïs. Son action mime la présence d'œstrogènes chez le mammifère. Dangereux pour le pigeon




E) INTOXICATIONS A L'AMMONIAC
On trouve cette intoxication dans les pigeonniers. Ce gaz se forme à partir des déchets (litières) en décomposition. Il faut de l'humidité et la réaction dégage de la chaleur. L'odorat humain n'est capable de détecter qu'un taux élevé de concentration d'ammoniac.

Symptômes :

irritation des muqueuses respiratoires, des paupières et de la cornée. Cette intoxication peut induire une infection secondaire.




MALADIES DU CŒUR

CHOC CARDIAQUE

Le cœur s'arrête à la suite d'un stress : hémorragies, médicaments, septicémies, vive émotion (peur), un vol trop long et une malformation du cœur.

Symptômes : le pigeon est au sol, les yeux à moitié clos et a froid

Traitement : corticoïdes et oxygénothérapie, éviter les concours. Consulter un Vétérinaire.



RUPTURE DE L'OREILLETTE

Cette rupture survient à la suite d'une grande frayeur.

Symptômes : A la suite d'une frayeur le pigeon chancelle, ferme les yeux, un instant de calme suivit d'un sursaut puis il meurt. Du sang peut sortir du bec.




AUTRES MALADIES

AÉROPHAGIE (gros jabot)

Le pigeon avale de l'air à cause d'une irritation de l'œsophage et du jabot, irritation causée par des trichomonas, des bactéries ou des candida. L'air a du mal à ressortir à cause de l'inflammation de l'œsophage.

Symptômes et traitement : le jabot est rempli d'air et cela gêne le pigeons dans ses mouvements, dans certains cas extrêmes, le pigeon est maintenu dans une "minerve" d'air empêchant tout mouvement de la tête; l'oiseau ne peut plus se nourrir et la mort par inanition est possible. Traitement : chirurgical (pour évacuer l'air) et soin de la cause. Consulter un vétérinaire.



CROISSANCE ANORMALE DU BEC ET DES ONGLES

Elle est souvent due à un manque d'usure naturelle pour les pigeons vivant en captivité. Il suffit de couper l'excès de corne en prenant soin de ne pas toucher les parties vitales du bec et des ongles.



EMPHYSÈME SOUS CUTANÉ

Cette maladie est due à la rupture d'un sac aérien (certains os du pigeon sont pneumatisés).

Symptômes et traitement : on note un gonflement anormal d'une ou plusieurs parties du corps. A la palpation ces zones semblent remplies d'air et crépitent. Une surinfection est possible. Le traitement est chirurgical (pour évacuer les poches d'air) ou médical, les récidives fréquentes. Consulter un vétérinaire.



LA GOUTTE

Très souvent due à l'alimentation. C'est une accumulation dans l'organisme d'acide urique.

Symptômes et traitement : fientes crayeuses, prostration, arthrites sur les pattes et les ailes, le pigeon boîte et se tient sur une patte, reste accroupi, n'arrive plus à voler, reste au sol. Attention la forme articulaire n'apparaît pas forcément et cette maladie peut passer inaperçue. Traitement : beaucoup d'eau, diminuer le taux de protéines de l'alimentation et donner de la pipérazine ou un diurétique pour inciter l'oiseau à boire.



PATTE OU DOIGT COUPÉ DES PIGEONS DE VILLE

Posez un pigeon à terre où se trouve une ficelle en n'importe quelle matière, deux minutes après sa ou ses pattes sont enroulées avec le fil passé entre les doigts ou ses deux pattes sont attachées ensembles. Si c'est un fil fin (nylon, cheveux, fil de pêche) il s'incruste entre les sortes d'écailles qui recouvrent ses pattes; cela fait ligature et arrête la circulation du sang, les doigts noircissent et au mieux tombent. Si les pattes sont liées ensemble il risque de s'accrocher aux branches des arbres et là c'est une mort lente. Très souvent l'oiseau a les doigts enflés, déformés ou il ne lui reste plus qu'un moignon.

Traitement :

Baigner les pattes dans de l'eau tiède plus un désinfectant, enduisez les pattes avec une pommade très grasse (Avibon ou vaseline), attendez plusieurs heures pour que la chair se ramollisse. Le Dermaflon en bonne épaisseur durant 24 heures (à renouveler) permet d’enlever les nécroses et les restes de fils, parfois on en trouve encore 4 jours plus tard. Munissez vous de ciseau très fin, d'une lame ou d'un bistouri, un cure-dent en bois et une pince à épiler (on peut aussi utiliser un découvite et le bout d’un petit ciseau pour “fouiller” au plus profond). Coupez un fil, avec la pince serrez le bout du fil et voyez dans quel sens il faut le dérouler. S'il est rentré dans la chair, passez le cure dent entre la patte et le fil et coupez le avec la lame. Faites la même manœuvre avec la pince pour dérouler le fil dans le bon sens.

Garder l'oiseau au minimum 48 h avant de le laisser partir :
On ne peut relâcher sous 48 heures que ceux qui viennent d’être pris quelques jours auparavant, en effet, certains ont les cheveux (ou fils) tellement incrustés (jusqu’à l’os) qu’il faut un protocole bien huilé, et au moins deux semaines de soins. Parfois il faire amputer les doigts déformés retournés sous les pattes, très très douloureux pour eux.

Il faut donc :

- Ramollir les chairs effectivement, en mettant le pigeon dans un cm d’eau tiède avec un peu de savon , pendant 10 mn. Enlever les fils, cheveux ..

- la pommade idéale est le DERMAFLON qui dissoud les chairs putréfiées (génial): bien pommader et laisser 24 h sous pansement, renouveler trois jours jusqu’à disparition des chairs putréfiées et fils

- parallèlement il faut un sixième de MARBOCYL 20 mg matin et soir (antibiotique) pendant 10 jours associé à 3 gouttes de METACAM 0,5 (anti-inflammatoire, anti douleur)

- si les doigts sont très inflammatoires, après les 3 jours de Dermaflon on passe aux massages à la CORTANMYCETINE (qui fait dégonfler les chairs).







haut de la page
ACTUALITE SUR LA GRIPPE AVIAIRE ET LES PIGEONS



url : http://cousin.pascal1.free.fr/maladies_pigeon.html