plutarque
Pour un petit morceau de viande, nous volons une âme de lumière et l’espace de temps dans laquelle elle est née et pour lequel elle se réjouissait.

Patrul Rinpoché (grand saint du 19° siècle du Tibet) Éditions Padmakara Laugeral 24290 Saint-Léon-sur-Vézère ...Les animaux sauvages qu'on trouve au pays des humains en particulier vivent constamment dans la peur. Ils ne peuvent manger une seule bouchée de nourriture sans inquiétude. Ils s'entre-dévorent et nombreux sont ceux qui les tuent : chasseurs, bêtes féroces, etc. Les éperviers tuent les petits oiseaux, les petits oiseaux tuent les insectes, ils accumulent continuellement le mauvais karma de s'entre-tuer.... Ainsi les animaux vivent-ils dans d'inconcevables souffrances. Quand nous voyons un être torturé de la sorte mettons-nous mentalement à sa place et pensons dans le détail à tout ce qu'il subit....Comme il n'en existe pas un seul, jusqu'au plus petit des insectes, qui ne ressente le plaisir et la douleur.....cultivons envers eux l'amour et la compassion....

ABATTOIRS
ET
ELEVAGES INTENSIFS :

Dans le monde 50 milliards d'animaux sont tués chaque année en tant que viande de boucherie. En France, MCDonald's tue pour ses restaurants 450 000 bovins, 10 millions de poulets et 230 000 cochons. A notre époque dite civilisée, on "fabrique" de la viande comme des automobiles, en série. L'industrie de la viande utilise chaque année dans le monde plus de 27 000 tonnes d'antibiotiques,ceci afin d'accélérer leur croissance. La finalité de l'élevage intensif est de produire le maximum de viande dans le temps le plus court avec le minimum de frais; ainsi l'animal n'est qu'une machine à transformer les aliments en produits ou en service.

R.A.G.E. (lien)
Que voir dans la filière de l'abattage ? CIT:" Vous verrez entre autres le calvaire des porcelets qui se font castrer ainsi que des poussins se faire débecqueter sans aucune anesthésie préalable. Vous verrez également des animaux se faire frapper de coups lorsqu’ils se dirigent vers les camions. Des transports d'animaux vivants, infirmes, malades et forcés de monter ou de descendre des camions à coups de bâtons! Vous pourrez voir un cochon atteint d’infirmité aux pattes arrière et agonisant. Certains de ces animaux sont devenus handicapés par manque d'exercice, leur stalle étant trop petite pour leur permettre quelque mouvement que ce soit. Malgré leur handicap, on les force à sortir de leurs enclos à coup de bâtons. Des cochons, des boeufs et des veaux suspendus à des crochets toujours vivants! Des cochons jetés dans l'eau bouillante alors qu'ils sont encore en vie. Certains cochons sont même encore vivants après l'ébouillantage!!!! Vous verrez aussi des animaux se faire abattre avec des pistolets à pression, l'égorgement et le dépouillement des animaux dans les abattoirs

Ce qui se passe derrière les murs des abattoirs n'est pas beau à voir : (lien)

voici un extrait de l'histoire vécue d'une étudiante en médecine vétérinaire en stage dans un abattoir :
R.A.G.E. ...Les cochons sont séparés à l’aide d’une trique en caoutchouc. L’un d’entre eux est poussé en direction d’un espace fermé de tous côtés. Il crie, et comme souvent le gardien a encore autre chose à faire, l’animal essaye de reculer et s’évader par l’arrière jusqu’à ce qu’enfin, à l’aide d’une clapet électrique, il puisse verrouiller l’issue. Par une pression sur un bouton, le sol de l’enclos est remplacé par une sorte de traîneau mobile sur lequel le cochon se retrouve à califourchon, ensuite une deuxième coulisse s’ouvre devant lui et le traîneau avec l’animal glisse vers l’avant dans un autre box. Là une brute de boucher chargé de l’abattage – je l’ai toujours appelé en moi-même Frankenstein – branche les électrodes. Une tenaille d’étourdissement à trois points, comme le directeur me l’a expliqué. On voit dans le box le cochon qui tente de se cabrer, puis le traîneau est brusquement retiré et la bête, palpitante, s’affaisse dans un flot de sang en agitant nerveusement les pattes. Ici l’attend une autre brute de boucher, qui sûr de sa cible, enfonce le couteau en-dessous de la patte avant droite du cochon; un flot de sang foncé gicle et le corps s’affaisse vers l’avant. Quelques secondes plus tard, une chaîne de fer se referme sur une des pattes arrière de l’animal qui est hissé vers le haut; la brute de boucher dépose alors son couteau, s’empare d’une bouteille de cola souillée, déposée à même le sol recouvert d’une couche de sang d’au moins un centimètre, et en boit une gorgée...

L'ELEVAGE DES BOVINS :

La vache :
pour qu'elle produise du lait il faut qu'elle donne naissance à un veau une fois par an. On retire le veau quelques jours après sa naissance (sinon la vache contrôlera et diminuera la production de lait). Elle sera de nouveau fécondée 3 mois après la naissance, maintenue en lactation 7 mois minimum par an et même traite pendant sa grossesse (sa durée de vie ramenée de 20 à 5 ans par ce traitement). Elle finira à l'abattoir. Le mâle : si son potentiel de viande est bas il finira en pâté pour chien et on utilisera une partie de l'estomac pour faire cailler le lait destiné aux fromages. Si son potentiel de viande est satisfaisant le veau sera engraissé soit dans des petites unités soit dans des usines à viande (box individuel très petit, sans contacts avec ses semblables, avec la lumière, où il ne peut s'allonger etc ...) pour finir à l'abattoir.
le veau :
son alimentation est faite d'une bouillie chimique le rendant anémique et provoquant une chair rose très recherchée

L'ELEVAGE INDUSTRIEL DES PORCS : (lien)

Les cochons vivent dans un air saturé de méthane dû à leurs excréments. Conséquemment 60% d'entre eux sont atteints de diverses maladies dont, entre autres : des syndromes respiratoires, arthrite, salmonellose, gastro-entérite etc...Nourris avec des moulées contenant des farines animales(interdites maintenant ?), carcasses provenant de corps et d'os d'animaux malades, y compris de chiens et de chats euthanasiés, bourrés d'antibiotiques, d'hormones de croissance et d'autres drogues, lorsque les cochons ont atteint leur poids (250 livres dès l'âge de 6 mois) ils sont chargés dans des camions pour se rendre aux abattoirs, un nombre considérable de porcs partiront malades, blessés et/ou handicapés.

UN AUTRE MUST : L'INDUSTRIE DES MILLIARDS D'OEUFS DE POULE :

Un résumé succinct sur la condition des poules :
des exploitations énormes, un espace de confinement minuscule, lumière artificielle, nombreuses maladies (décalcification, déformation des pattes, lésions diverses etc...), bagarre entre individus. Pour essayer de palier cette situation on coupe le bec, on utilise des antibiotiques etc... Après avoir surpondu les vielles poules iront à l'abattoir et finiront en pâtés pour chats et chiens, soupe au poulet etc... Cette industrie produit elle-même ses poules (qui ne sont pas de la même race que pour les poulets de chair) et comme les poules représente 50 % des éclosions, les mâles inutiles sont broyés, hachés vivants etc.. Pour finir comme nourriture pour bétail etc...

AUTRES CONTREES, AUTRES ANIMAUX EXPLOITES (lien) :

Chiens et chats :
En Asie des millions de chiens et de chats sont tués pour leur peaux, leur fourrure et leur ...viande. Rien qu'en Corée du Sud deux millions de chiens sont mangés chaque année. Dans les pays asiatiques on croit que la viande d'un chien qui a souffert avant de mourir est aphrodisiaque. Les chiens sont torturés avant d'être écorchés pour être mangés : écorchés vifs, ébouillantés, brûlés au chalumeau, électrocutés etc... Ces chiens et chats sont aussi utilisés pour : la fabrication de manteaux, chapeaux, gants, jouets, cols de vestes etc...(l'Italie les utiliserait pour les chaussures etc ...)

L'INDUSTRIE DU MOUTON :

Un exemple de complémentarité : laine et viande d'Australie

La plus grande partie de la laine est importée d'Australie. (80 % de la production mondiale)
Résumé sommaire : une production de 148 millions de moutons avec une moyenne de 2000 moutons par exploitation.
Conditions :
20 % des agneaux meurent la première année sur place du au manque de soin, de nourriture, d'eau... Opérations courantes : castration, coupe de la queue sans anesthésie etc... Laine tondue au début de l'hivers (ces animaux supportent mal l'hivers sans laine, conséquence 1 millions de mort) Puis quand ils cessent d'être productifs livraisons par bateau pour l'abattage à l'étranger (principalement au Moyen Orient où on les égorge en pleine conscience et les conditions de transport en tueraient beaucoup)

QUE NOUS DIT-IL ?


QUELLE SOUFFRANCE !


AU NOM DE QUEL DROIT ?


ANIMAL-MACHINE


DENI DE CONSCIENCE


OBSCURANTISME





haut



URL : http://cousin.pascal1.free.fr/massacre_des_animaux.html
me contacter