page précédente page suivante me contacter


entrée




Nilvange (Lorraine 57 France)
un ancien transformateur devenu un pigeonnier





INAUGURATION



MERCREDI 26 AVRIL 2006

pigeonnier

Du beau monde à Nilvange pour une initiative unique dans la vallée : un ancien transformateur est devenu un pigeonnier, et ce, en plein centre de la localité. Cela permettra de gérer et de réguler la population des volatiles.

En septembre 1981, la municipalité de. Nilvange avait adhéré au réseau de la Ligue de la Protection des Oiseaux, cette cérémonie avait eu lieu dans le parc du château où nichent de nombreuses espèces. Un pas supplémentaire a été franchi avec l'inauguration officielle d'un pigeonnier à l'intersection des rues Joffre, Castelnau et de Moselle. Déjà, la réalisation d'un pigeonnier municipal est unique dans la vallée mais ce qui l'est encore plus, c'est l'endroit où se trouve ce pigeonnier : un ancien transformateur ! Une initiative intéressante qui a amené du beau monde pour assister à l'inauguration officielle de ce pigeonnier. Le lieu de rendez-vous était le parc du château et: l'on retrouvait là en particulier le sous-préfet M, François Marzorati, le député Michel Liebgott. le responsable départemental de la LPO Jacques Seltzer tous saluant cet événement.

Le beau soleil et la présence de la fanfare donnaient un air champêtre à la manifestation qui débutait par une visite guidée du parc du Château. Pascal Cayetanot responsable du service des espaces verts jouait les guides donnant moult explications.

Tout ce petit monde revenait sur le parvis du Château pour écouter les différents discours. René Gori remerciait et félicitait Pascal Cayetanot et le service des espaces verts qui œuvrent au quotidien pour la beauté de ce parc fréquenté par de nombreux oiseaux. « Dans la continuité du partenariat avec la LPO, nous avons demandé sa collaboration pour la construction d'un pigeonnier. C'est Pascal Cayetanot et Fabien Éngelmann deux agents du service des espaces verts qui ont eu l'idée de s'attaquer à ce problème » a précisé le maire nilvangeois.


Réguler la production

« Un ancien transformateur sert actuellement de refuge à un nombre important de pigeons qui se reproduisent tout en dégradant les alentours et en perturbant la quiétude des riverains. N'ayant plus aucune utilité, il a été aménagé en colombier municipal destiné à attirer les pigeons et à les gérer en détruisant les œufs et en régulant leur production, A l'heure où les oiseaux migrateurs sont souvent décriés, nous faisons le maximum pour trouver des solutions qui conviennent à tout le monde » a conclu René Cori. L'initiative était saluée par le Sous-Préfet, le député et le responsable départemental de la LPO. « J'ai vu une initiative de ce genre au Canada » a précisé Le Sous-Préfet François Marzorati

Il n'y a aucun risque, le pigeon ne transporte pratiquement pas de maladie. Ce pigeonnier sera une distraction et une attraction pour les scolaires » a conclu Jacques Seltzer responsable départemental de la LPO. Tout le monde s'est alors déplacé d'une centaine de mètres pour se rendre jusqu'au pigeonnier où René Gori a découvert la plaque commémorative.

Les visiteurs sont alors entrés dans le pigeonnier s'intéressant à l'aménagement avant qu'un lâcher de pigeons par le club colombophile de Knutange ne conclut cette inauguration.


Vallée de la Fensch

Nature

L'ingéniosité a fait son nid dans le pigeonnier


Qui ignore le fonctionnement du nouveau pigeonnier installé au centre de Nilvange pourrait lui adresser bien des noms d'oiseaux, Mais bien loin de ses initiateurs l'idée d'aider les pigeons à proliférer sur la ville, Au contraire...


Deux mois maintenant que le pigeonnier de Nilvange a officiellement été inauguré. « Mais cela fait près de trente ans que les pigeons y ont pris leurs habitudes », rigole Pascal Cayetanot au pied de l'ancien transformateur de la SMK. Au croisement des rues Joffre et Castelnau, nichent désormais "en toute légalité" des dizaines de couples d'oiseaux. On y est même aux petits soins pour eux. Une fois par semaine, un employé communal vient ainsi déposer ce qu'il faut de graines et d'eau pour que les volatiles trouvent leurs aises sur les deux étages de cette tour.

Mais si la Ville fait l'effort d'assurer le service (et a investi dans l'installation de perchoirs, mangeoires et abreuvoirs), c'est qu'elle entend bien tirer profit de ce pigeonnier. L'idée est on ne peut plus basique : les pigeons qui sont logés ici ne vont pas fienter ailleurs ou déranger certains par leurs roucoulements... « En plus, regroupés en un lieu, on peut mieux contrôler leur multiplication », rappelle le responsable des espaces verts à l'initiative du projet.


Un bain très sain


Chaque visite est ainsi l'occasion de casser environ deux tiers de la ponte et de remplacer dans les nids les œufs brisés par des factices. « C'est donc un contrôle sain, assure Fabien Engelmann, employé communal et grand défenseur de la caisse animale. Tous les dix jours, ce sont ainsi une trentaine d'œufs qui disparaissent. Autant de pigeons en moins dans le ciel, et dont les nuisances seront évitées plus tard. » A charge pour la commune de veiller, par contre, à ce que les alentours de ce très fréquenté "Hôtel à pigeons" restent propres.

L'hygiène est d'ailleurs une des préoccupations majeures de la LPO et de ses partenaires nilvangeois qui ont œuvré pour l'ouverture de ce pigeonnier, unique en son genre sur la Fensch. En veillant sur la condition sanitaire de ses habitants ailés, la Ville s'assure contre la non-transmission de certaines maladies. On ne parle pas ici grippe aviaire (!), mais d'ornithose, salmonellose, cryptococcose. Pas de panique toutefois, les cas de contamination pigeons-hommes sont bien rares. « Pour s'assurer de la parfaite santé des pigeons, nous leur faisons prendre des bains, indique Fabien Engelmann. Ils peuvent ainsi se laver les plumes en se plongeant dans des bacs, mais aussi se désinfecter le tube digestif en avalant le liquide. » Alors qui osera encore piailler contre ce colombier ? « Au contraire, foi de LPO ; c'est un exemple à développer », piaffe même Pascal Cayetanot.


Patrick Jacquemot.


Des initiatives à tire-d'aile


Les oiseaux nilvangeois peuvent piaffer de bonheur : ici, on pense à eux ! Et pas seulement via le pigeonnier. En effet, toute une série d'initiatives ont été prises (ou le seront) pour que ville et animaux ne se volent pas dans les plumes. Ainsi, au parc municipal, une mangeoire a été implantée « mais ne sert que pour les périodes de grand froid : le reste du temps les oiseaux doivent trouver leur pitance tout seuls », indique Pascal Cayetanot, le "Monsieur Nature" des services techniques de la commune. Sous les arbres du parc, divers panneaux pédagogiques ont aussi été installés aux visiteurs qui chantent au-dessus de leurs têtes. « Nous avons aussi intégré une vingtaine d'arbustes à baies propices à abriter et nourrir les petits piafs. », poursuit l'employé. Sorbier et prunellier ont pris racines, par exemple. L'établissement d'une petite prairie champêtre n'est pas à exclure non plus. Elle permettrait à toute une série d'insectes de se développer, et donc aux oiseaux à trouver là une nourriture de premier choix ; « l'idée étant de recréer un biotope naturel en plein milieu urbain », argumente Pascal Cayetanot.

Le spécialiste des espaces verts a aussi proposé aux élus de Nilvange d'ouvrir un verger municipal, sur la (bien nommée) Côte des moineaux., « là, on ferait pousser des cerisiers, des mirabelliers, de l'aubépine ou des néfliers par exemple. ».De quoi assurer gîte et couvert pour bien des passereaux. Sans oublier le projet commun avec la Ligue de Protection des Oiseaux d'organiser des interventions dans les écoles. On dit merci à qui les pioupious ?
 



LES PHOTOS






Tous les vendredis, Fabien substitue des oeufs factices aux oeufs pondus et entretient les nids.





C'est en 2006 qu'un pigeonnier a été installé dans l'ancien transformateur.



cliquez pour ouvrir


Plaque rappelant la date d'inauguration.





inauguration





AVANT





APRÈS





Vue d'ensemble.


 



ENTRETIEN AVEC LE MAIRE DE NILVANGE RENE GORI



1: Pourquoi un pigeonnier rue Castelnau ?

L'ancien transformateur électrique situé au début de la rue Castelnau a toujours était habité par de nombreux pigeons et ce depuis des dizaines d'années. Ces volatiles se reproduisaient donc à leur guise et devenaient gênants pour une partie de la population. D'où l'idée d'un pigeonnier en 2006; deux agents de la ville messieurs Fabien ENGELMANN et Pascal CAYETANOT participent à l'élaboration du projet avec l'entière collaboration de la municipalité ainsi que de la Ligue Protectrice des Oiseaux.


2: En quoi consiste l'intérêt d'un pigeonnier ?

L'intérêt est de réduire durablement et intelligemment la surpopulation des pigeons. Ainsi chaque semaine, un contrôle sanitaire et une désinfection sont effectués; détail important, ce sont 90 % des œufs pondus qui sont détruits et remplacés par des œufs factices (soit une suppression de 70 œufs chaque mois, sauf l'hiver). La création d'un pigeonnier est une solution humaine et évite de faire appel à des sociétés de piégeage qui gazent les volatiles afin de s'en débarrasser.


3: L'évolution du pigeonnier depuis 2006 et l'impact auprès des habitants ?

Une évolution positive et donc encourageante car, les naissances étant réduites chaque mois, nous constatons une diminution de la population des pigeons sur Nilvange (- 20 % depuis 2006).

Nous avons l'avantage d'avoir une ville tournée vers le respect de l'environnement et des animaux, en alliant sensibilisation du public et des écoles ainsi que le renforcement de notre charte avec la LPO. Nous souhaitons donner l'exemple. D'ailleurs nous avons reçu des dizaines de mails de félicitations et d'autres villes comme par exemple Essey-les-Nancy, ont pris contact avec nous pour un éventuel pigeonnier dans leur ville.  



Entretien avec deux employés communaux
en charge du pigeonnier



cliquez pour agrandir


Comment avez-vous décidé de l'endroit de l'implantation ?

Il existait déjà sur place (en face du parc du château) un ancien transformateur électrique (sorte de grande tour de 3 étages, d'environ 10 mètres) avec la présence de plusieurs dizaines de pigeons depuis de nombreuses années.


Avec qui ?

En partenariat avec Monsieur René GORI, Maire de Nilvange, de certains adjoints, de quelques employés communaux déjà impliqués dans la défense de l'environnement et de la protection animale ainsi que de la Ligue de Protection des Oiseaux déjà partenaire avec la ville de Nilvange pour un refuge L.P.O dans le parc du château classé jardin de France.


Le coût à l'achat :

Le transformateur appartient à la ville de Nilvange. La ville a investi dans une nouvelle toiture (charpente et tuiles), de matériel acheté (mangeoires, abreuvoirs, œufs factices, produit désinfectant pour oiseaux, graines spéciales pour pigeons). Tous ces produits se trouvent facilement dans un catalogue spécialisé ou dans les enseignes Magasin Vert. Il est étudié un projet d'installation d'un panneau solaire sur le toit du pigeonnier afin de pallier au manque de luminosité et ce dans l'optique du recours à une énergie propre.


Le coût de l'entretien - qui s'en occupe - combien de personnes - avez-vous obtenu une subvention quelconque?

Le coût de l'entretien est minime : il s'agit de graines, de produits désinfectants et d'œufs factices. Deux employés, chaque vendredi s'occupent de l'entretien du pigeonnier de 8 heures à 12 heures avec comme mission un nettoyage complet du pigeonnier et des abords et la destruction d'environ 80 % des œufs qui sont remplacés par des œufs factices remplis de sable fin pour compenser le poids. Enfin il convient de réapprovisionner en eau et en graines.
Pour l'instant nous espérons avoir droit à une subvention pour la mise en place du panneau solaire.


Avis sur l'installation :

Suite à la surpopulation de pigeons dans la ville de nombreux habitants interpellent les élus. Nous étudions alors leurs doléances et comme il est hors de question de faire appel à une entreprise de piégeage (les pigeons sont gazés), nous préconisons donc une solution alliant respect de l'environnement et regroupement des volatiles dans un pigeonnier municipal afin de réduire les nuisances.


Évolution :

Une évolution encourageante car, les naissances étant réduites chaque mois, nous constatons une diminution de la population des pigeons à Nilvange.


Satisfactions :

- une population plus apaisée et rassurée de voir la municipalité agir
- un contrôle sanitaire fréquent
- une satisfaction personnelle de constater l'impact auprès d'autres communes.


Un plus apporté à la ville :

L'avantage d'avoir une ville tournée vers le respect de l'environnement et des animaux ainsi que de la faune vivant en ville. Sous l'impulsion de son maire, Nilvange s'occupe déjà de la stérilisation des chats errants. En alliant sensibilisation du public et des écoles et renforcement de notre charte avec la LPO, nous souhaitons donner l'exemple.


Impact au niveau des habitants :

– amélioration de l'état d'esprit des habitants.
– prise de conscience afin de trouver des solutions intelligentes.
– assurance donnée aux habitants de maîtriser la population de pigeons sur le territoire de la commune.  



PRESSE




Le Républicain Lorrain, Dimanche le 23 Aout 2009. / Thionville / Fensch / Nilvange


Vol au-dessus d'un nid de pigeons


C'est en 2006 qu'un pigeonnier a été installé dans l'ancien transformateur. Un colombier était à l'époque féodale un édifice destiné à loger et à élever des pigeons. Le colombier, lointain héritier du colombarium romain, est nommé plus souvent pigeonnier depuis le XVIIIe siècle. Ce dernier redéfinit la place du pigeon dans la ville. Il permet la maîtrise de concentration de pigeons ; le contrôle de l'état sanitaire des oiseaux ; le nettoyage des fientes. Entretien avec le maire de la commune et l'agent responsable de l'édifice, concernant le pigeonnier municipal.


Pourquoi un pigeonnier, rue Castelnau ?
René GORI : « L'ancien transformateur électrique, situé au début de la rue Castelnau, a toujours été habité par de nombreux pigeons, et ce depuis des dizaines d'années. Ils se reproduisaient donc à leur guise et devenaient gênants pour une partie de la population. D'où cette idée d'en faire un pigeonnier (en 2006). Fabien Engelmann et Pascal Cayetanot, agents de la ville, participent à l'élaboration du projet avec l'entière collaboration de la municipalité ainsi que de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) » .


En quoi consiste l'intérêt d'un pigeonnier ?
« Il est de réduire, durablement et intelligemment, la surpopulation des pigeons. Chaque semaine, un contrôle sanitaire et une désinfection sont effectués. Détail important : ce sont 90 % des oeufs pondus qui sont détruits et remplacés par des oeufs factices (soit une suppression de soixante-dix oeufs chaque mois, sauf l'hiver). La création d'un pigeonnier est une solution humaine et évite de faire appel à des sociétés de piégeage qui gazent les volatiles, afin de s'en débarrasser.»


Quelle est l'évolution du pigeonnier et l'impact auprès des habitants, depuis 2006 ?
« L'évolution est positive et donc encourageante, car les naissances, étant réduites, nous constatons une diminution de la population des pigeons sur la ville (- 20 % depuis 2006). Nous avons l'avantage d'avoir une ville tournée vers le respect de l'environnement et des animaux, en alliant sensibilisation du public et des écoles ainsi que le renforcement de notre charte avec la LPO. Nous souhaitons donner l'exemple. D'ailleurs nous avons reçu des dizaines de mails de félicitations et d'autres villes, comme par exemple Essey-lès-Nancy, ont pris contact avec nous pour installer un éventuel pigeonnier dans leur commune.

Les nuisances sont dues avant tout au nourrissage des pigeons qui provoque de fortes concentrations d'oiseaux. A noter : le nourrissage est interdit et passible d'une amende allant jusqu'à 450 €. »
 



haut de la page
RSS 2.0



url : http://cousin.pascal1.free.fr/nilvange.html