page précédente page suivante me contacter


entrée


Pigeon vert à col rose


Pigeon vert à col rose (vernans Treron)







Du site : Les oiseaux de Singapour

Taille

de 8 à 9. ½ "(22 à 24 cm) sexes différents.


Description

Mâles :
De la Couronne, le front et lores très pâle bleu-gris, la nuque, les côtés du cou et la poitrine supérieure violet-lilas, plus pâle sur le bas du visage. Haut du corps, les scapulaires et les tertiaires sombre gris-vert, teintée sus-caudales avec jaunâtre roux. Queue sombre gris-bleu avec bande terminale noire, plus large sur les rectrices externes, et finement bordées de gris. Vu d'en haut, la queue semble-ardoise bleu avec une pointe noire (Burknill & Chasen 1927). Primaires et les couvertures primaires noires. Les secondaires noires, les intérieurs ont dépassé de peu jaune. Les grandes couvertures, allongés et tertiaires, noir-grisâtre largement bordé de jaune pâle, formant une barre pâle le long des bords des ailes. La gorge et le menton haut pâle bleu-gris, avec une large bande orange sur bas de la poitrine. Haut du ventre vert feuille, légèrement marquée de gris. Flancs jaune verdâtre marqué en gris, plus crémeux jaune marqué d'olive profond dessus de l'évent. Vent jaune pâle crémeux. Couvertures sous-alaires et les axillaires pâle bleu-gris. Longues noires cannelle caudales, s'étendant presque jusqu'au bout de la queue.

Femelles :
Elle n'a pas de gris, orange ou lilas dans le plumage. Généralement sombres vert grisâtre sur tous les côtés, plus pâles et plus verte sur le front, de la tête et le haut du sein, plus jaunes sur le dessous restantes. Couvertures sous-caudales blanches buffy-marqués pâle cannelle.

Les pigeonneaux :
Comme la femelle, les couvertures alaires bordées de chamois. Les jeunes mâles n'ont probablement pas tout à fait l'acquisition du plumage jusqu'au milieu de la deuxième année, et les femelles ont moins de couvertures et tertiaires pâle bordé de jaune soufre (Robinson 1927).


Parties molles

Iris rouge à rouge violacé. Pâle gris-bleu, la cire et l'opercule pâle jaune-verdâtre chez les mâles, plus gris chez la femelle. Les tarses et les pieds roses violacés, semelles pâles chamois.


Statut, de l'Habitat et comportement

Un résident commun dans les forêts secondaires, maquis, les vergers, les parcs, les jardins et sur ?les bords des clairières (Wang & Hails 2007). Il y a d'anciens enregistrements de Ubin, Tekong, Changi et les jardins botaniques, les plus récents de Tekong, Ubin, Seletar, St-Jean, Senang, Berani, Sentosa, Semakau, Hantu, Pawai, Ayer Merbau (Wells 1999). Dans d'autres parties de son aire, il est fréquent et plus largement distribués, se trouvant dans la végétation arbustive, les mangroves et le long des bords de clairières, de la plaine jusqu'à 1100 m. Il ne se trouve jamais dans la jungle, et vient rarement au sol.

Généralement observé individuellement, en couples ou en petits groupes pendant la saison de reproduction, après qu'ils s'assemblent dans les grands troupeaux et peut être trouvé s'alimentant sur des arbres fruitiers, en particulier les figuiers et dans les mangroves. Ces pigeons ont tendance à être querelleurs lors de l'alimentation avec beaucoup de chamailleries qui se déroulent dans la cime des arbres. Principalement arboricole, il se pose manifestement en haut sur les sommets exposés des grands arbres, souvent pour se prélasser au soleil le matin. Pendant les soirées, les troupeaux de trente ou plusieurs oiseaux se rassemblent dans les zones d'alimentation habituelles avant de s'envoler pour se percher. Les oiseaux apparaissent environ une heure avant le coucher du soleil, affluent par colonie suivant le même itinéraire jusqu'à la nuit tombée, se dirigea vers les endroits préférés pour se percher sur les arbres élevés ou, si près de la côte, dans les mangroves (Burknill & Chasen 1927). Son vol est très rapide et direct.


Alimentation


Principalement frugivore. Ils mangent des fruits rouges, figues et baies de toutes sortes. Sur les friches, ils s'alimentent régulièrement avec le fruit collant du détroit malabathricum Melastoma Rhododendron, et à Singapour avec la cerise Muntingia calabura. Ils ont été vus manger des pétales de fleurs et les graines de Simpoh Air suffruticosa Dillenia (J. Wee 2008). Ils sont particulièrement friands de plusieurs figuiers à fruits, les arbres suivants ayant été identifiés comme sources de nourriture : la commune Jaune-Stemmed Ficus Fig fistulosa et les grossularioides blanc à feuilles de Ficus Fig (YC Wee 2007), le pleureur ou benjamina Benjamin Ficus figure ( Amar Singh-2010), le Sacré Fig Ficus ou religiosa Bodh arbre. Ils mangent aussi des fruits de la macarthurii MacArthur Palm Ptychospermum par avaler tout (Huang 2009). Il a été vu mangeant le fruit de la Feuille indonésienne Bay ou Salam arbre (YC Wee 2010).


Voix et appels

Il a un coup de sifflet roucoulant distinctif aigu, ooo-ooo, cheweoo-cheweoo-cheweoo, la 2ème note dure beaucoup plus longtemps.


Elevage


La construction du nid a été enregistré entre Mars à Mai, Août et, les oisillons en Février, Avril, Mai et Juillet, les oiseaux immatures dans Mars, Juillet et Septembre (Wang & Hails 2007), une longue série d'enregistrements qui donne à penser qu'ils peuvent être à double couvée. La saison de reproduction est largement tributaire de la fructification de certaines espèces de figues (Robinson 1927). Cet oiseau semble être plus fréquent maintenant, et on a trouvé un nid dans les zones résidentielles, même dans les plantes en pot (Kok, 2008).

Le nid est une plate-forme fragile fait de brindilles molles, avec une concavité centrale, situé dans la fourche d'une branche, parfois aussi peu que 3 à 5 pieds au-dessus du sol, surtout dans les petits arbustes, de petits arbres, dans les touffes de bambou ou en hauteur un cocotier. Dans les mangroves, il est habituellement placé 6-25 pieds au-dessus du sol et, occasionnellement, le nid est garni de feuilles sèches (Robinson & Chasen 1936). Le mâle recueille et transmet des brindilles pour sa femelle quand elle couve dans le nid en développement, mais il semble ne pas construire le construire (Wells 1999).

La taille d'une couvée normale est d'un ou deux œufs blancs, avec très peu de brillance. La taille moyenne est de 27,4 x 21,5 mm selon Robinson (1927), ou de 26,8 à 28,9 x 20,3 à 21,8 mm (Wells 1999). Les deux sexes partagent les tâches parentales, l'incubation des œufs durant environ 17 jours, et en prenant soin des oisillons presque nus, le mâle le jour, la femelle pendant la nuit (YC Wee 2006). Pour les premiers jours, les oisillons sont nourris avec du lait de jabot régurgité des cultures, une sécrétion produite par les parents (Chan 2007).


Dimensions

rectrices : 139 à 140 mm
Queue : De 87 à 88 mm
Poids: 138 à 142 g



haut de la page
Twitter



url : http://cousin.pascal1.free.fr/pigeon-vert-a-col-rose.html