Ducula badia
ou Carpophage à manteau brun


 


Le Carpophage à manteau brun (Ducula badia (Raffles, 1822)) est une espèce d'oiseau appartenant à la famille des Columbidae.

Cet oiseau mesure 43 à 51 cm de longueur pour une masse de 580 à 675 g. Il ne présente pas de dimorphisme sexuel.

Habitat :
Les carpophages à manteau brun fréquentent les forêts primaires composées d'arbres à feuilles permanentes, les forêts secondaires et les mangroves, du niveau de la mer jusqu'aux montagnes de haute altitude, c'est à dire 2550 mètres dans l'Himalaya et jusqu'à 2300 m à Sumatra. Ces oiseaux ne se reproduisent probablement que dans les forêts de montagne au-dessus de 400 mètres.

Distribution :
Les carpophages à manteau brun sont originaires du sud-est du continent asiatique. Leur aire de distribution s'étend du sud du sous-continent indien (Kerala,Mysore) jusqu'à Bornéo et à Java en passant par le Népal, l'extrême sud de la Chine, la Birmanie, la Thaïlande, l'Indochine, la péninsule malaise et Sumatra. Sur ce vaste territoire de plusieurs millions de kilomètres carrés, on reconnaît officiellement 4 sous-espèces : D. b. badia, la race nominale (péninsule malaise, Sumatra, Bornéo, et ouest de Java) - D. b. cuprea (péninsule indienne) - D. b. griseicapilla (du nord-est de l'Inde jusqu'au Yunnan et Hainan, Indochine et Thaïlande) - D. b. insignis (Himalaya, du centre du Népal jusqu'à l'Assam et à l'Arunachal Pradesh).

Comportements :
A Bornéo, les carpophages à manteau brun vivent majoritairement en solitaire. Cependant, ils forment des bandes pouvant compter jusqu'à 20 individus lorsqu'ils rejoignent les dortoirs communs ou quand ils changent d'habitat, passant des plaines à la montagne ou inversement. Dans ce cas, ils se joignent parfois aux carpophages paulines. Les populations qui vivent en Inde privilégient plutôt les petits regroupements. Elles ont tendance à séjourner dans le feuillage épais de la canopée où elles sont très discrètes. La meilleure occasion de les observer, c'est lorsqu'elles volent au-dessus de la cime des arbres, avec des battements d'ailes lents et puissants. Très tôt dans la matinée ou très tardivement en soirée avant de rejoindre les lieux de repos, les carpophages à manteau brun prennent des bains de soleil sur les branches nues, juste au-dessus de la canopée. A Bornéo, les carpophages à manteau brun forment de grands rassemblements de 200 à 300 oiseaux qui se baignent probalement dans l'eau salée des mangroves. Ils entreprennent souvent des mouvements altitudinaux, descendant dans les plaines pour se nourrir. Ce phénomène est très courant à Bornéo où les oiseaux sont particulièrement abondants dans les mangroves qui bordent les côtes entre le mois d'octobre et d'avril. Lorsqu'ils fréquentent le littoral, les carpophages sont parfois observés volant au-dessus des vagues, à peine à 3 mètres de hauteur. Lorsqu'ils chantent, ils ont la gorge dilatée, ils baissent la tête pointant le bec vers le bas et effectuent une profonde salutation de la tête à chaque roucoulement. Après cela, ils réalisent une parade aérienne au cours de laquelle ils battent vigoureusement des ailes pour monter verticalement 6 à 8 mètres avant d'atteindre le sommet de la trajectoire, ils ferment leurs ailes puis ils plongent brusquement vers le sol avec la queue déployée. La parade est répétée à 2 ou 3 reprises avant que les oiseaux ne regagnent leur perchoir.

Nidification :
Les oiseaux du nord de l'aire de distribution nichent de mars à août, ceux du sud de l'Inde, de janvier à mai. Les populations de Sumatra et Bornéo se reproduisrent de janvier à avril. Le nid en forme de plate-forme fragile est construit avec des brindilles par les deux parents. Il est placé 5 à 8 mètres au-dessus du sol dans un petit arbre de la forêt. Comme chez la plupart des carpophages, la femelle ne pond habituellement qu'un seul œuf qui est couvé à tour de rôle par les deux partenaires. L'oiseau qui couve n'est pas très craintif, il ne s'enfuit précipitamment que s'il est approché à très faible distance.

Régime :
Les carpophages à manteau brun sont presque exclusivement végétariens. Ils consomment une grande variété de fruits et de baies, en particulier les figues et les noix de muscade qu'ils cueillent directement sur les branches et qu'ils avalent en entier sans les découper. Occasionnellement, ils descendent à terre pour se désaltérer.

Protection / Menaces :
Les carpohages à manteau brun sont assez répandus de le sud-est de l'Asie. Ces oiseaux sont relativement communs sur l'ensemble de leur aire, excepté au Népal où ils ont une faible densité et à Java où ils sont très rares. Compte-tenu de la très grande superficie de leur territoire et de leurs effectifs plutôt florissants, les carpophages à manteau brun sont considérés comme "de préoccupation mineure".