Ducula rubricera
ou Carpophage à cire rouge


 


Le Carpophage à cire rouge (Ducula rubricera) est une espèce d'oiseau appartenant à la famille des Columbidae.

Cet oiseau mesure 38 à 45 cm de longueur pour une masse de 630 à 720 g.

Cet oiseau peuple l'archipel Bismarck et l'archipel des Salomon en Papouasie-Nouvelle-Guinée et aux Salomon.

Le carpophage à cire rouge vit dans les forêts pluviales primaires, à la lisière des zones boisées, dans les forêts secondaires parvenues à maturité, les plantations envahies par la végétation et les zones cultivées pourvues en arbres fruitiers , parfois à proximité des villages. C'est surtout un oiseau des plaines et des collines, vivant jusqu'à 1000 mètres en Nouvelle-Bretagne, 700 mètres en Nouvelle-Irlande, 1150 mètres à Guadalcanal et 1100 mètres dans les autres îles élevées de l'archipel des Salomons. Le carpophage à cire rouge est endémique de l'archipel Bismarck et des îles Salomon. Nommer toutes les îles où sa présence est avérée serait trop fastidieux, il suffit d'avoir en tête qu'il est commun là ou l'habitat forestier demeure important. Il est absent ou épars là où les zones boisées ont été considérablement dégradées.

Comportements :
Les carpophages à cire rouge vivent habituellement en solitaire ou en couples, mais on peut souvent les apercevoir en petites bandes et même en groupes plus nombreux quand ils se nourrissent dans les arbres fruitiers ou qu'ils se reposent en commun. Ils sont strictement arboricoles, se postant assez haut dans le feuillage des arbres, bien que n'étant pas timides. Ils répugnent à venir s'alimenter dans les arbres isolés, alors qu'il apprécient de séjourner dans les plantations. Ils ont un vol puissant et direct, composé de battements relativement rapides et on peut souvent les voir évoluer au-dessus de la canopée. Pendant la période de nidification, cet oiseau traverse régulièrement des bras de mer pour aller nicher dans des îles avoisinantes. On n'a pas repéré de parade de salutation, néanmoins ce pigeon effectue un vol rituel du soir au cours duquel il grimpe en passant de la station horizontale jusqu'à un angle de 70 degrés grâce à des claquements d'ailes. Il se laisse ensuite retomber dans un long vol plané descendant.

Nidification :
Les seuls nids découverts à ce jour datent du mois de février et d'avril. Cependant, sur l'île de Bougainville, les oiseaux sont en condition pour se reproduire de juillet à septembre. En Nouvelle-Géorgie, dans les Salomons Occidentales, ils nichent en grand nombre dans les petites îles basses recouvertes d'arbustes de petite taille. Dans une île au large de Bougainville, ce modèle est également reproduit. L'établissement de colonies dans des petites îles sur lesquelles il n'existe en principe aucun prédateur, semble donc être la pratique la plus répandue. Les pigeons à cire rouge ne déposent qu'un seul oeuf.

Catégorie actuelle UICN pour la Liste Rouge : Quasi menacé

Cette espèce est classée comme Quasi menacée parce que l'analyse des taux de déforestation en Nouvelle-Bretagne (entraînés par des plantations de palmiers à huile) suggèrent qu'elle est susceptible d'être l'objet d'une réduction de la population modérément rapide.