Goura cristata
ou Goura couronné


 


Le Goura couronné (Goura cristata) est une espèce d'oiseau appartenant à la famille des Columbidae. Cet oiseau peuple l'ouest de la Nouvelle-Guinée, notamment les îles de Salawati (où il est commun), Batanta, Waigeo, Misool et Seram (où il a été introduit dans des temps immémoriaux comme gibier).

Biométrie :
Taille : 66 à 75 cm
Poids : 1800-2400 g

Les gouras couronnés sont confinés aux forêts pluviales dans les régions de plaines et de collines en-dessous de 200 mètres d'altitude. Ils préfèrent généralement les zones boisées en terrain plat à côté d'un cours d'eau. Ces oiseaux apprécient particulièrement les endroits humides comme les marécages ou les prairies qui sont temporairement envahies par les eaux.

Les gouras couronnés sont endémiques de l'ouest de la Nouvelle-Guinée et des îles adjacentes. Des 3 espèces de gouras, c'est celle qui vit le plus à l'ouest, ce qui lui vaut son nom anglais de Western crested goura. Dans la presqu'île du Vogelkop, leur aire de distribution s'étend en direction de l'est jusqu'à la rivière Siriwo, le long de la baie de Geelvink au nord et de celle de l'Etna au sud. Dans les îles de la Papouasie Occidentale, ces oiseaux sont présents à Misool, Salawati, Batanta et Waigeo. Aux Moluques, on les trouve uniquement dans l'île de Seram.

Les gouras sont des oiseaux grégaires, on les trouve généralement en petites bandes de 3 à 5 oiseaux. Ils passent une grande partie de leur temps à terre pour la recherche de nourriture. Quand ils sont perturbés, ils s'envolent précipitamment avec des battements d'ailes claquants et explosifs. Habituellement, ils ne vont jamais très loin et ils se posent assez rapidement sur la branche horizontale d'un grand arbre de la forêt. Une fois perchés, ils y restent pendant un assez long moment, regardant en arrière par dessus leur épaule pour tenter de repérer un intrus. A ce moment là, ils sont bien exposés et ils constituent des proies faciles pour les chasseurs. Si par hasard, ils ne sont pas visibles, on peut facilement les localiser grâce à leurs cris de contact. Les gouras couronnés ne sont pas craintifs, on peut assez facilement les approcher à condition d'être très discret. Les gouras couronnés effectuent des parades nuptiales au cours desquelles ils déploient et dressent leur queue, ouvrent partiellement les ailes et penchent rapidement la tête vers l'arrière pour réaliser une révérence. Le mâle étire également ses ailes bien au-dessus du corps en réponse à la femelle qui tourne autour de lui en levant les ailes assez haut. Lors de ce dernier rituel, la femelle reste silencieuse alors que son partenaire émet un bref sifflement. En cas de rencontre inamicale, les 2 membres du couples dressent leur queue et l'agite de haut en bas pour créer un effet de dissuasion.

Même pour un oiseau de cette taille, le nid peut être considéré comme une structure assez volumineuse. Il est placé sur une branche horizontale à une grande hauteur au-dessus du sol. Cependant parfois, il n'est guère plus élevé que 6 mètres. La plupart des nids sont situés à proximité d'un cours d'eau. Souvent, ils surplombent le courant ou le lit assèché d'une rivière. Dans la péninsule du Vogelkop, la saison a lieu au mois de septembre. La ponte comprend un seul œuf blanc qui est couvé à tour de rôle par les 2 parents pendant 28 à 29 jours. Le jeune pigeonneau est élevé par ses 2 parents jusqu'à ce qu'il quitte le nid au bout de 30 à 36 jours. Après l'envol, le mâle continue à s'occuper du petit jusqu'à ce qu'il ait atteint la totale indépendance vers l'âge de 8 semaines.

Les gouras couronnés ont un régime mixte composé principalement de végétaux. Ils recherchent surtout leur nourriture sur le sol où ils trouvent des fruits tombés, des graines, des céréales et sans doute des invertébrés.

Bien que cette espèce ait été pendant très longtemps commune, elle est désormais assez rare. Sur l'île principale, sa densité est assez faible. Elle est relativement abondante à Salawati. A Batanta où elle a sans doute été introduite, son statut est incertain. Son déclin est sans doute dû à la chasse, car c'est une cible assez volumineuse et assez facile à atteindre du fait de son caractère confiant. La dégradation de son habitat a sans doute joué un rôle non négligeable. Comme le goura de Victoria et le goura de Sheepmaker, cette espèce est considérée comme Vulnérable.

Catégorie actuelle UICN pour la Liste Rouge : Vulnérable