Macropygia phasianella
ou Phasianelle brune


 


La Phasianelle brune (Macropygia phasianella) est une espèce de pigeon australien du genre Macropygia. On le trouve dans l'Est de l'Australie depuis Weipa et Aurukun, au Nord du Queensland, jusqu'à Bega en Nouvelle-Galles-du-Sud au Sud et vers l'ouest jusqu'à Atherton et Toowoomba. En cas de manque de nourriture, il peut remonter vers le Nord jusqu'en Nouvelle-Guinée, Indonésie et même Philippines. Il vit dans les forêts et les bois.

Taille : 41 à 42 cm
Poids : 150-250 g

Les phasianelles brunes vivent à l'intérieur ou a proximité des forêts pluviales. Leur habitat préféré comprend également des zones boisées humides pourvues de feuilles épaisses adaptées à la sècheresse. Elles préfèrent en général les lisières et les sous-bois le long des cours d'eau, les forêts en cours de régénération, les bords des routes et les boisements ayant subi quelques transformations. On les trouve également dans les terres agricoles adjacentes ainsi que dans les zones d'eucalyptus relativement ouvertes dans la mesure ou celles -ci sont pourvues d'arbres fruitiers et de buissons.

Les phasianelles brunes sont endémiques du continent australien. Leur aire de distribution couvre toute la côte est, depuis la pointe du cap York jusqu'aux Nouvelles-Galles-du-Sud en passant par le Queensland. Occasionellement, certains oiseaux errent jusqu'au coin sud-ouest formé par l'état de Victoria. Sur cette longue bande littoral de plusieurs centaines de kilomètres, on reconnaît officiellement trois sous-espèces : M. p. phasianella, la race nominale (du sud du Queensland jusqu'à l'est de Victoria) - M. p. robinsoni (est du Queensland, de la péninsule du cap York jusqu'au sud du Queensland) - M. p. quinkan (péninsule du cap York, de la pointe jusqu'à la chaîne Mc Illuraith).

Les phasianelles brunes vivent en couples ou en petites bandes qui recherchent leur nourriture aux niveaux inférieurs de la canopée, dans les sous-bois ou à la lisière de la forêt. Ces oiseaux paraissent particulièrement maladroits lorsqu'ils se restaurent, utilisant leur longue queue pour se balancer quand ils s'accrochent aux branches. Comme ils préfèrent généralement les forêts secondaires, les phasianelles brunes semblent moins gênées par l'éclaircissement des zones boisées que la plupart des autres espèces de pigeons. Elles sont habituellement sédentaires sur une grande majorité de leur aire. Cependant, dans le sud, elles font preuve de nomadisme. Ce phénomène est visible grâce à la variation des effectifs dans les sites privilégiés.

Les phasianelles brunes nichent sans doute pendant toute l'année, mais l'activité est plus importante entre les mois de juillet et de décembre, ce qui correspond à la fin de la saison sèche et au début de la saison humide. Plusieurs couvées peuvent être menées à terme dans le même nid. Pendant la période nuptiale, le mâle accomplit de multiples parades aériennes. Démarrant à un niveau variable de la canopée, à la lisière de la forêt ou dans une clairière, il grimpe dans le ciel les ailes partiellement déployées et animées par des battements puissants. Arrivé au sommet de sa trajectoire, juste au-dessus de la cime des arbres, il étale sa queue, ramène ses ailes en arrière et regagne son perchoir en planant, produisant une courbe semi-circulaire. Losqu'il est face à sa compagne, le mâle commence une parade qui est composée de 3 à 5 salutations. Au départ, il adopte une posture rectiligne, le bec baissé contre la poitrine puis il se penche brusquement vers l'avant jusqu'à ce que son corps soit à l'horizontale. Pendant ces mouvements, la queue est dressée mais close, le cou et la poitrine sont enflés. A la fin de la salutation, le mâle pousse un cri puis se redresse lentement afin de reprendre une stature verticale.

Le nid est une petite plate-forme construite avec des brindilles. Il est placé dans un petit arbre ou dans un buisson entre 1 et 5 mètres au-dessus du sol. La ponte comprend 2 œufs blancs légèrement brillants qui sont couvés par les deux parents pendant une période qui varie de 12 à 17 jours. Les oisillons prennent leur envol 14 à 17 jours après l'éclosion.

Les phasianellles brunes ont un menu végétarien : elles consomment une grande variété de fruits et de graines qu'elles trouvent dans les plantes indigènes, les arbustes, les broussailles et les plantes grimpantes. Ces ressources sont caractéristiques des forêts secondaires. Dans une étude récente, 81% des aliments étaient constitués par des fruits charnus, le reste (19%) était composé de graines. De plus petits fruits sont également consommés, ils appartiennent aux familles suivantes, Aliacées, Boraginacées, Euphorbiacées, Salanacées, Ulmacées (Ormes), les espèces variant selon les régions et les saisons. Les phasianelles brunes ingurgitent également des graines de plantes importées comme celles des Lantanas. Assez couramment, elles viennent à terre pour consommer du sable.

Les phasianelles brunes sont très communes dans le nord de leur aire. Dans le sud, à partir des Nouvelles-Galles-du-Sud elles deviennent plus rares ou du moins, plus éparses. Ces oiseaux ont peu d'exigences en matière d'habitat et ils s'adaptent très facilement aux zones secondaires qui sont éclaircies. Ils sont capables de coloniser les terres agricoles abandonnées et les friches.

Catégorie actuelle UICN pour la Liste Rouge : Ce taxon est dit Non Reconnu comme une espèce par BirdLife International.
voir la Phasianelle d'Amboine