Streptopelia senegalensis
ou Tourterelle maillée


 


Ordre des Columbiformes – Famille des Columbidae

QUELQUES MESURES :
L : 25-27 cm
Env : 40-45 cm
Poids : 70-92 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La Tourterelle maillée présente un critère particulier qui la rend différente des autres espèces de Columbidés. Les plumes utilisées lors des parades sont sur le devant du cou, et non sur la nuque ou l’arrière du cou.

HABITAT :
La Tourterelle maillée habite les zones sèches, les savanes boisées, les bosquets d’acacias, de manguiers et d’orangers, situés à une dizaine de km de l’eau. Elle nidifie dans les buissons ou les arbres. Elle est résidente dans les zones urbaines, les grandes villes et les gros villages.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Afrique et Asie. Sa distribution en Afrique comprend la majeure partie du continent, sauf le Sahara et quelques régions occidentales. D’Asie, elle se disperse jusqu’en Inde. Elle a été introduite en Australie.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Tourterelle maillée se nourrit au sol sur lequel elle marche très vite et facilement. Elle fouille au pied des arbustes, et il lui arrive d’arracher des fruits ou des graines sur la plante. Elle est généralement solitaire ou en couple, ou par groupes de 3 ou 4 individus, mais elles peuvent être des centaines près de l’eau ou pour se nourrir.
Pour intimider les intrus, le mâle les poursuit, le cou gonflé, lançant une série de « couus » bas, rapides et profonds, la tête redressée de façon à exhiber la partie « maillée » des plumes de sa poitrine. Ce comportement peut être associé à la parade, mais le plus souvent, c’est une manière d’intimider les intrus pénétrant sur son territoire. En général, l’intrus ne résiste que quelques secondes avant de s’envoler, mais s’il ne part pas, une bataille suit, à grand renfort de coup d’ailes.
C’est une espèce sédentaire avec quelques déplacements saisonniers, mais elle est partiellement migratrice en certains endroits d’Afrique et en Inde.

VOL :
La Tourterelle maillée a un vol puissant et rapide. Son vol est déployé comme toutes les tourterelles. Le vol nuptial voit le mâle abandonner son perchoir avec de bruyants battements d’ailes, et monter à une hauteur considérable avant de descendre en planant, avec les ailes et la queue déployées.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie selon la distribution. La tourterelle maillée est monogame, solitaire et territoriale. Les couples sont unis pour la vie.
Elle nidifie toute l’année dans les arbres et les arbustes. Le nid est une fine plate-forme fragile construite par la femelle, faite de racines, de brindilles et de tiges souvent apportées par le mâle. Il se trouve en général entre 3 et 15 mètres au-dessus du sol. Le même nid est utilisé plus d’une fois, et certaines tourterelles emploient de vieux nids abandonnés par d’autres oiseaux.
La ponte habituelle est de deux œufs. L’incubation dure environ 14 jours, assurée surtout par la femelle, mais le mâle peut la remplacer de temps en temps. Les nouveau-nés ont la peau sombre et rougeâtre et sont couverts de duvet jaunâtre. Ils abandonnent le nid au bout de 12 à 13 jours, mais ils ne volent pas encore. Ils sont nourris par régurgitation et s’envolent à l’âge de 15-17 jours.

ALIMENTATION :
La tourterelle maillée se nourrit de graines et de semences, mais aussi de petits insectes, mouches, fourmis, termites. Elle apprécie particulièrement les graines de tournesol et le maïs. Elle consomme aussi des fruits, du nectar sur les plantes grasses, quelques invertébrés et de petits escargots.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Tourterelle maillée n’est pas menacée. L’espèce est commune et largement répandue dans la majeure partie de sa distribution. Elle s’adapte à tous les milieux, ce qui lui permet de survivre sans problème, y compris dans les pays où elle a été introduite.

Catégorie actuelle UICN pour la Liste Rouge : Préoccupation mineure