page précédente page suivante me contacter


entrée




Sur l'absence de risque sanitaire



INTRODUCTION : Risque sanitaire



Il n'existe aucune étude scientifique indépendante et contradictoire prouvant que cet oiseau est dangereux pour l'homme car les bactéries, virus, parasites et champignons qu'il peut héberger sont très spécifiques à son espèce et non transmissibles à l'humain. Ce n'est pas une invention, les meilleurs vétérinaires le déclarent et c'est prouvé empiriquement sur le terrain par une expérience millénaire de cohabitation de l'homme avec les pigeons biset (pigeons voyageurs au moyen orient, entre autres). Le pigeon de roche marron ne se démarque pas des autres oiseaux sauvages des zones urbaines dans ce domaine. Selon le Comité mixte OMS/FAO des experts des zoonoses - Rome 1959 - "Les pigeons qui vivent en liberté dans les villes de même que les étourneaux et les moineaux ne présentent qu'un risque faible pour la santé publique".
Tous les documents publiés, à charge contre cet oiseau, n'ont aucune valeur scientifique. Même ceux émis en matière de risque professionnel. Dans ce domaine on cherche des cas extrêmement rares, montés en épingle.
Encore un élément : les éleveurs de pigeons ne sont pas contaminés. D'autre par je connais personnellement une personne ayant le SIDA qui est restée 2 ans avec un système immunitaire très faible (stade SIDA) qui a été en contact permanent avec des pigeons sauvages (dans son pigeonnier à récurer les fientes tous les jours, à soigner des individus ramassés sur la voie publique, etc.) sans tomber malade...

Si vous voulez faire peur, la peur suprême, celle de mourir, dans le but de diaboliser une espèce animale il est nécessaire de chercher quelques cas même rares de personnes infectées par cette espèce. Ce qui est facile car n'importe quelle espèce est susceptible de transmettre une pathologie sans qu'on parle de zoonose (parasites etc.). D'ailleurs l'espèce la plus dangereuse épidémiologiquement parlant pour l'homme est l'homme et de très, très loin .... Il faut sélectionner des maladies vendeuses, au nom évocateur et terrifiant, puis le faire savoir, cette espèce propage telle maladie. On s'abstiendra bien sûr d'indiquer la rareté de la pathologie, ni de mettre en perspective cette rareté par rapport aux pathologies principales qui touchent une population donnée.

Vous trouverez ci-dessous quelques documents originaux qui vont dans ce sens. Vous noterez que la très prudente Anna Schnitzler à qui on a enseigné que les pigeons transmettent des germes, en rédigeant sa thèse, ne tire pas toutes les conclusions qui s'imposent : à savoir aucun risque sanitaire, sa conclusion reprenant l'orthodoxie du moment.  






Dr Bernard Lefebvre
Vétérinaire
Maladies des pigeons

Quelles sont les maladies susceptibles d’être transmises à l’homme par les pigeons ?

Avis d’un vétérinaire praticien



 






EXTRAITS DE LA THESE pour le doctorat vétérinaire présentée en 1999 à l'université Paul-Sabatier de TOULOUSE

par Anna SCHNITZLER

Le pigeonnier dans la ville :
intérêt dans la maîtrise de la population des pigeons urbains



Voir ici la partie zoonose en PDF

La Chlamydiose





page 32
cliquez sur l'image





page 33
cliquez sur l'image






La salmonellose





page 36
cliquez sur l'image






La cryptococcose





page 38
cliquez sur l'image





page 39
cliquez sur l'image





page 40
cliquez sur l'image





page 41
cliquez sur l'image






La maladie de Newcastle





page 41
cliquez sur l'image





page 42
cliquez sur l'image





page 43
cliquez sur l'image


 






EXTRAIT DU :
Bulletin de la Direction des services vétérinaires
97/08 Août 1997

PREFECTURE de POLICE de PARIS



PREFECTURE de POLICE de PARIS





version conforme à l'original
cliquez sur l'image


 






CITATIONS DU DOCTEUR CHARLES GOMEZ,
ANCIEN DIRECTEUR DES SERVICES VETERINAIRES
DE LA PREFECTURE DE POLICE DE PARIS



PREFECTURE de POLICE de PARIS





version conforme à l'original
cliquez sur l'image


 






LETTRE du Docteur Philippe de WAILLY
Membre de l'Académie Vétérinaire de France
Président de la section ornithologique du G.E.N.A.C. (Groupe d'Etude des Nouveaux Animaux de Compagnie)

Président de I.W.P.F France



LETTRE





version conforme à l'original
cliquez sur l'image


 






Suisse - Genève
Réponse du Conseil d'Etat
à l'interpellation urgente écrite de M. Éric Leyvraz :

Les pigeons de nos villes : trait d'union mortifère entre panzootie et pandémie ?



Le document en PDF ici

PAGE 6





version conforme à l'original
cliquez sur l'image


 



haut de la page
RSS 2.0



url : http://cousin.pascal1.free.fr/zoonose.html